LE DIRECT
Le cinéma accorde-t-il aux femmes le droit de vieillir ?

Le cinéma anti-rides

3 min
À retrouver dans l'émission

Le temps ne passe-t-il plus sur les écrans ? Chirurgie esthétique, Botox numérique et techniques de "dé- vieillissement" - ou "de-aging" en bon américain - le miroir cinématographique nous renvoie de plus en plus l’image d’acteurs et d’actrices à la jeunesse éternelle.

Le cinéma accorde-t-il aux femmes le droit de vieillir ?
Le cinéma accorde-t-il aux femmes le droit de vieillir ? Crédits : Naila Ruechel - Getty

Le 7ème art serait entré dans une phase « transhumaniste », avec de nouvelles ressources scénaristiques à la clef, mais aussi une amplification des inégalités. C’est ma théorie. 

De The Irishman à Scandale, les visages de cette fausse jeunesse n’ont ni la même fonction ni la même signification. Comme l’a fait remarquer dans un article pour Le Nouvel Obs, Murielle Joudet qui collabore également à La Dispute sur France Culture] le film Scandale nage ainsi en plein paradoxe.

Il dénonce la machine de harcèlement mise en place par l’ancien PDG de la chaîne Fox News et met en valeur le combat des femmes qui l’ont fait tomber. Mais cette sonorité est contredite par le visage des actrices qui l’incarnent. Nicole Kidman 52 ans et Charlize Theron, 44 ans, ont le même masque lisse et figé. Pour Murielle Joudet, ce que masque raconte c’est « la compétition, la peur panique de vieillir, l’effort inhumain déployé pour ne pas devenir obsolète ». 

A côté d’elles, le visage naturellement bombé de la jeune Margot Robbie sert à la fois de mètre étalon et de provocation. Dans Scandal, le masque de jeunesse souligne donc le diktat inégalitaire auquel se sont conformées des comédiennes qui ne vieillissent plus pour rester sur le marché. 

Il est vrai, et je l’ai déjà évoqué ici, qu’aux Etats-Unis comme en France, les femmes n’ont pour ainsi dire par le droit de vieillir au cinéma. 

Ultra rajeunie ou sans âge, comme Isabelle Huppert et Sophie Marceau, le plus souvent rien du progressif travail du temps ne se reflète sur les écrans. Un déficit accentué par la nature des rôles eux-mêmes. Car si une femme majeure sur deux a plus de 50 ans, dans les films elles ne représentent que 6% des personnages. Une proportion qui a même baissé : en 2015 c’était 8%. 

La suppression du temps qui passe dans le monde des représentations est en effet problématique. Et c’est Martin Scorsese, LE cinéaste du temps qui passe, qui s’était le premier élevé contre les ravages artistiques de ces masques de jouvence. Il y a dix ans déjà, il s’emportait devant l’impossibilité "de trouver des actrices de plus de 35 ans ayant une bouche expressive, des sourcils mobiles, bref, un visage à émotions !" C’est pourtant lui qui s’est illustré le premier dans l'usage, hors film de super héros, des techniques de "de-aging". Offrant à Robert De Niro, Al Pacino et Joe Pesci des traits de jeunes hommes sur des corps de vieillards pour son film The Irishman. L'émotion de ces visages d'hommes n'en est-elle pas altérée ?

En réalité, à l’autre bout du film et du spectre, les acteurs apparaissent aussi vieillis, et concernant De Niro, jusqu’à l’antichambre même d’une mort qui semble ne jamais arriver. Donc dans The Irishman, le rajeunissement artificiel sert précisément une fresque sur le temps qui passe, tandis que dans Scandale les visages des actrices qui ne vieillissent plus desservent le propos du film.

Cette différence montre que femmes et hommes ne dé-vieillissent pas à l’écran de la même façon ni sous le même registre symbolique. Du reste, le patron de la Fox ayant lui-même forcé ses employées journalistes à rentrer dans le même moule stéréotypé, comme autant de clones blonds et lissés, le choix de ces actrices renforce aussi le sentiment de soumission aux normes. Et donc le propos du film. 

Au vrai, ce cinéma sans âge peut s’avérer inégalitaire, tout comme dénonciateur de ces mêmes inégalités. Reste à en faire le bon usage.

par Mathilde Serrell

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  

Chroniques

8H55
3 min

La Conclusion

L'Epiphanie ou l'appel de la montagne
L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......