LE DIRECT
Mairie

Liberté d'expression et de création, le rôle des maires

3 min
À retrouver dans l'émission

Les municipalités peuvent-elles décider de ce qui peut être vu, lu ou entendu?

Mairie
Mairie Crédits : ERIC CABANIS - AFP

Depuis lundi, dans le cadre d’une semaine spéciale sur France Culture dédiée aux grands enjeux de la politique culturelle à l’échelle des municipalités, une série de programmes exceptionnels scrutent les territoires de la culture. 

Et l’une des problématiques culturelles qui se pose à l’approche des municipales, c’est le cas de la censure. Le renforcement des pouvoirs culturels locaux a beaucoup d’avantages mais aussi certaines limites. Cela peut conduire, notamment dans le cadre de la liberté d’expression et de création, à des situations hétérogènes. Ma théorie c’est que dans la séquence que nous traversons, il serait préférable à ce sujet de lever certaines digues, valables sur l’ensemble du territoire.

De fait, dans un mouvement combiné de décentralisation et de déconcentration, le rôle des acteurs culturels locaux prend de plus en plus d’importance. Comme cela a été rappelé chez nos camarades de la Dispute, un rapport commandé par la précédente ministre de la Culture montre que l’État représente 29% de la dépense culturelle, et les collectivités territoriales 55%. C’est dire le poids des politiques culturelles dans les territoires, notamment dans les villes.

Si l’action culturelle locale se joue sur le terrain des institutions, du patrimoine, des équipements, des activités, des animations, des associations, des festivals, des aides etc., il existe un autre versant. Il y a ce qui est fait pour la culture et ce qui est fait à la culture. Voilà un aspect qui mérite aussi d’être étudié. Et qui questionne un certains nombre de libertés.

Des municipalités peuvent-elle écarter des journalistes de la presse locale, ou organiser une campagne pour les discréditer, lorsque ceux-ci sont jugés trop critiques ? Ces entraves ont été observées notamment dans le cadre de mairies RN, et invitent à la vigilance.

Plus récemment les débats qui ont entouré la sortie du film «J’accuse » de Roman Polanski ont également engendré un questionnement sur le rôle d’arbitre des collectivités territoriales. Au nom des engagements pris contre les violences faites aux femmes, un cinéma municipal peut-il déprogrammer ce film, comme cela fut le cas à Montpellier ? Ou bien encore annuler des séances sous la pression de collectifs et d’associations ? Comme ce fut le cas dans des villes de Seine-Saint-Denis ou à Ivry-sur-Seine. N’est-ce pas aux spectateurs de prendre leur décision ? Pourquoi ne pas ouvrir en parallèle une discussion ? 

Enfin c’est une chose qu’un éditeur décide d’arrêter la commercialisation des journaux intimes de l’écrivain pédophile Gabriel Matzneff, cela en est une autre de retirer ses livres de la bibliothèque comme l’a fait le maire de Pont-Sainte-Maxence dans l’Oise. En précisant que « ce n'est pas vrai qu'on puisse tout dire et tout penser au nom de la liberté d'expression et au nom de l'art ». Les mairies peuvent-elles statuer sur ces limites ? 

Tous bords politiques confondus, et pour des raisons différentes, des municipalités s'arrogent le droit de décider de ce qui peut être vu, lu ou entendu. Et ce, en vertu de la liberté d'administration et du code général des collectivités territoriales. Or, il n'est pas dans les prérogatives d'une collectivité territoriale de retirer ou de déprogrammer une œuvre, même dans un établissement dont elle a la tutelleet même au nom de "la protection" des administrés. Dans le contexte actuel, celui d’une accélération de ce genre d’arbitrage, il faudrait réfléchir à coordonner et encadrer ces décisions au niveau national. Faute de quoi une forme d'«archipélisation » des libertés culturelles pourrait voir le jour.

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  

Chroniques

8H55
4 min

La Conclusion

Tunnels, villes nouvelles et colonnades : actualité de l’architecture
L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......