LE DIRECT
 Stephane Bern devant le Collège Royal et Militaire De Thiron-Gardais

Stéphane Bern, le Louis-Philippe du patrimoine ?

3 min
À retrouver dans l'émission

Le fil culture |Nommé à la tête de la « mission patrimoine » en 2017 par le président Emmanuel Macron, Stéphane Bern entame sa troisième saison d’action, et ajuste son costume de sauveur.

 Stephane Bern devant le Collège Royal et Militaire De Thiron-Gardais
Stephane Bern devant le Collège Royal et Militaire De Thiron-Gardais Crédits : Bertrand Rindoff Petroff - Getty

À deux semaines des Journées européennes du patrimoine, et alors que les premiers jeux de grattage du Loto du patrimoine viennent d’être lancés, Stéphane Bern publie dans la foulée un livre qui achève de l’asseoir sur le trône de la fonction hybride qu’il s’est créée.

Sauvons notre patrimoine sortira dans quelques jours chez Plon et fait de "Monsieur patrimoine" une sorte de néo-Louis-Philippe de la politique culturelle. C’est ma théorie. En 1837, celui qui n’était plus "roi de France" mais "roi des Français" avait en effet pris la décision de transformer la résidence royale du château de Versailles en musée public dédié à l’Histoire de France, et c’est sous son règne que se crée la première Commission des Monuments historiques. Réunie à compter de mars 1838, elle sélectionne les monuments à entretenir et restaurer, et répartit les crédits destinés à leur sauvegarde.

Passé du statut de spécialiste des têtes couronnées à celui d’artisan d’une politique culturelle populaire du patrimoine, Stéphane Bern s’inscrit dans cette lignée louis-philippienne - ou louis-philipparde selon le degré critique que l’on adopte. Pour sa troisième saison au service du patrimoine, Stéphane Bern s’émancipe d’ailleurs du pouvoir conféré par le Prince, Emmanuel Macron, et se met directement sous la responsabilité des Français. 

Après ses coups de gueule contre les fonctionnaires et ses menaces de démission, Monsieur Patrimoine tiendra-t-il une troisième saison ? 

J'ai changé de stratégie : je ne veux pas démissionner. Je veux aller jusqu'au bout. Au fond, la vraie mission, elle m'est confiée par les Français maintenant. Je suis Monsieur Patrimoine pour les Français, c'est envers eux que j'ai une dette, que j'ai des devoirs. Mais je garde ma liberté de pensée et de parole. Stéphane Bern dans l'émission "Capital" sur M6.

Liberté de parole, indépendance financière liée au caractère bénévole de sa mission : Stéphane Bern se présente donc les coudées franches et la critique affranchie. Il n'hésite pas dans son livre à critiquer vertement les dérives potentielles de la loi ELAN, le lobby des éoliennes, les mairies qui cèdent aux intérêts mercantiles ou encore l’accueil que lui ont réservé certains fonctionnaires obstruant son action.

Mais n’en déplaise à ses détracteurs, Bern occupe à la fois à la télévision dans "Secrets d’histoire" et dans sa mission patrimoine, un rôle hybride salutaire.

L’émission - si elle fait toujours l’objet d’un bingo sur Twitter pour relever les poncifs et la vision stéréotypée de son animateur - a su faire de la petite histoire la porte d’entrée vers des analyses plus profondes, convainquant jusqu'à des historiens ou chartistes de renom d'y participer. 

Comment faire du patrimoine un levier social, économique et fédérateur

Quant à la mission patrimoine, loin de se concentrer uniquement sur les églises et les châteaux, elle défend autant les secteurs "publics que privés, archéologiques ou contemporains, castraux ou religieux, paysagers ou vernaculaires, industriels ou ouvriers" comme le revendique Bern et comme le montre la liste de monuments retenus par le Loto du patrimoine.

"La politique, jamais !", assure Monsieur Patrimoine qui a pourtant déjà son slogan, inspiré par une association de bénévoles : "Réconcilier les hommes et les pierres". Ou comment faire du patrimoine un levier social, économique et fédérateur. Figure transitionnelle idéale dans une époque obsédée par l’incarnation, jusqu’où ira le Louis-Philippe de la politique patrimoniale ? Vous le saurez au prochain épisode !

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  

Chroniques

8H55
3 min

La Conclusion

Archéologie des vide-greniers
L'équipe
Production
Réalisation
À venir dans ... secondes ...par......