LE DIRECT

Coronavirus : solidarité culturelle, les gestes qui sauvent

3 min
À retrouver dans l'émission

Si notre responsabilité citoyenne est engagée dans l’effort de vigilance face à la propagation du virus, quelles formes pourraient prendre les gestes qui « sauvent » la culture ?

Crédits : Gabriel Martinez / EyeEm - Getty

Le monde culturel se trouve aujourd’hui dans une situation un peu comparable à celle d’un insuffisant respiratoire infecté par le coronavirus : les choses n’allaient déjà pas très bien jusqu’alors, elles prennent un tour assez désespéré. 

Les annulations et fermetures ont pris une nouvelle dimension depuis l’interdiction des rassemblements de plus de 100 personnes et la fermeture de l’ensemble des lieux culturels suite aux annonces du Premier ministre samedi. 

Je ne dresserai pas ici la liste des institutions, établissements et évènements impactés par ce que le journal Le Monde appelle "La culture à l’arrêt". Quant à l’incertitude qui pèse encore sur la tenue du festival de Cannes et du festival d’Avignon, elle donne la mesure des scénarios peu rassurants qui se profilent. Il est évident que les conséquences dans le secteur de la culture s’annoncent désastreuses. 

Il faudra donc financer un plan de rémission pour la culture après le passage de la pandémie - quoi qu’il en coûte pour reprendre la formule d’Emmanuel Macron. Voilà l’horizon structurel. 

D’un point de vue individuel, ma théorie, c’est qu’il serait temps aussi de songer à une forme de solidarité culturelle. Si notre responsabilité citoyenne est engagée dans l’effort de protection face à la propagation du virus, quelles formes pourraient prendre les gestes qui sauvent la culture ? Ils sont nombreux et j’en donnerai ici quelques exemples afin de répondre à cet enjeu : comment aider la culture à survivre ? Vous pouvez bien sûr vous laver les mains en rythme en chantant sur I Will Survive comme l’a fait sa célèbre interprète, Gloria Gaynor, dans une vidéo "tuto" partagée des centaines de milliers de fois et baptisée #Iwillsurvivechallenge.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Disons que se laver les mains est peut-être le premier geste de solidarité culturelle puisqu’il consiste tout bonnement à protéger in fine le public. Notamment les plus fragiles qui ne sont pas les derniers pour les sorties culturelles, à savoir les seniors. 

Mais au-delà de cette anecdote, revenons à ce que seraient des gestes de solidarité culturelle.

Nous pourrions nous inspirer de cet élan initié par un internaute hongrois. Il a appelé ses concitoyens à renoncer au remboursement des spectacles annulés pour soutenir les milieux culturels. Le mot clef  #nevaltsvisszajegyet (ne renvoyez pas vos billets) a ensuite rencontré un succès inattendu comme le rapporte Le Figaro. Pour ceux qui en ont les moyens, cela pourrait être une marque de civisme culturel.

Autre proposition : si de nombreux artistes et institutions ont décidé de diffuser malgré tout leurs spectacles en live sur Internet - à l’instar du groupe Tryo dans un Bercy vide – on pourrait imaginer que ces initiatives s’accompagnent d’un appel aux dons en direct pour un fond commun d’aide à la culture.

Il pourrait également être judicieux de réserver des livres en librairie pour accompagner le retour à la vie après le passage de l’épidémie. Histoire que les GAFA ne soient pas les seuls à s’engraisser dans cette période de confinement. 

Enfin, on l’a vu, cette pandémie aura montré en creux l’importance des outils de communication numériques dans la permanence de nos liens. Ce pic de conversations en réseau est l’occasion de partager des expériences culturelles à domicile (films, livres, disques, spectacles en ligne et collections de musées numérisées). C’est ce que fera désormais La Dispute chaque soir sur France Culture, mais que tout un chacun peut s’employer à faire aussi. Devenir tous curateurs et critiques les uns pour les autres, l’application du Pass Culture en avait rêvé, nous pouvons le faire !

par Mathilde Serrell

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  

Chroniques

8H55
4 min

Radiographies du coronavirus, la chronique

Coronavirus : une épidémie de faux articles scientifiques
L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......