LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Vélos Peugeot

À quand le retour d'une large production de vélos made in France ?

5 min
À retrouver dans l'émission

Né il y a plus de deux siècles, le vélocipède fait parti intégrante de nos modes de transport, symbole des mobilités douces, il a aussi été celui de la reconquête industrielle de la France.

Vélos Peugeot
Vélos Peugeot Crédits : Corbis Historical - Getty

Qui aurait cru que le vélocipède, inventé il y a plus de deux siècles, deviendrait un jour le symbole de la reconquête industrielle de la France ? Que dans l’Aube, les Vosges, la Loire-Atlantique, un peu partout sur notre territoire, des usines d’assemblage verraient le jour, créeraient des lignes nouvelles, recruteraient à tour de bras, verraient augmenter chaque mois leur chiffre d’affaires ? Il faut dire que le potentiel de la filière explose. L’an dernier, plus de 2,7 millions de vélo ont été vendus dans notre pays. C’est un quart de plus que l’année précédente. Ainsi, le secteur a généré 3 milliards d’euros de chiffres d’affaires. En 2030, le nombre d’emplois qu’il rassemble pourrait être multiplié par trois, passant de 78 000 aujourd’hui à plus de 270 000. Dans le même temps, le prix de vente des vélos ne cesse d’augmenter. En 2015, le prix moyen était de 245 euros. En 2019, de 566 euros. Une hausse qui s’explique notamment par l’augmentation des ventes de vélos électriques.

Toutefois, ces chiffres mirobolants et ces perspectives alléchantes, les acteurs français de l’industrie du vélo ne profitent pas pleinement de ce boom. Pourquoi ? Principalement parce que nos usines sont des lieux de conception et d’assemblage, mais pas de production. Et que les pièces qui composent nos vélos sont fabriquées en très large partie sur les marchés asiatiques. Denis Briscadieu, le président de Cyclelab, nous explique comment nous avons perdu la place de leader au cours de notre histoire récente.

La production de pièces de vélo est bien plus compliquée qu’il n’y paraît. De fait, un vélo rassemble des dizaines de pièces et des centaines de composants : du métal, du caoutchouc, du tissu, du plastique, et désormais pour certains modèles de l’électronique et des batteries. Une production qui coûte. Toutefois, en augmentant les frais de transport et les délais d’attente, la crise sanitaire rebat les cartes et contraint la filière à repenser le modèle.

Le 30 septembre dernier, trois ans après le lancement du plan Vélo, le Gouvernement a lancé une mission parlementaire sur l'industrie du vélo en France. Son but ? "Faire un état des lieux des forces et faiblesses de l'industrie du cycle en France, et de faire des propositions pour développer la relocalisation sur le territoire national". Denis Briscadieu nous explique quels seraient selon lui les moyens d’accélérer la transition pour permettre aux acteurs nationaux de rattraper leur retard et de relancer la production de vélos véritablement made in France.

Déjà, bien sûr, certaines entreprises se sont lancées dans la fabrication de vélos sur le territoire. Mais les prix des produits finis restent très élevés. Preuve qu’il faudra encore du temps, de la mobilisation, des idées, pour que la filière française se structure et soit en capacité de fabriquer en France. Néanmoins, le potentiel du vélo ne cesse de surprendre. Alors qu’il était déjà l’emblème de la Transition écologique, il est en train de devenir un objet phare de l’ambition et de la nécessité de relocaliser en France.

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......