LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
spécimen d'humain à l'âge adulte

Apprenons à reconnaître un humain

3 min
À retrouver dans l'émission

Les animaux sauvages avaient réinvesti l'espace pendant le confinement. Ils doivent à nouveau se méfier des humains. Mais les plus jeunes savent-ils les repérer ? Aidons-les...

spécimen d'humain à l'âge adulte
spécimen d'humain à l'âge adulte Crédits : Tridsanu Thophet / EyeEm - Getty

Certains papillons ne vivent que quelques jours. Les plus chanceux seront nés au printemps. Ils auront vécu toute leur vie dans un monde déserté par les humains. Pour les autres, la récréation est terminée. Il va falloir reprendre les vieilles habitudes, se cacher dans les bosquets et les égouts, attendre la tombée de la nuit pour apparaître au grand jour. La routine.

Mais comment protéger ceux qui ignorent tout du danger ? Venus au monde pendant le confinement, ils n'ont jamais croisé cette étrange espèce qui se déplace assise dans son automobile et communique au moyen d'un boitier collé à son oreille. Il est donc temps, pour les petits derniers du règne animal, d'apprendre à reconnaître un humain.

L'humain, dans ses toutes premières années, n'est pas très dangereux. Il signale sa présence de loin, par des cris stridents. On pourrait le classer parmi les insectes, en tant que perce-oreilles, mais il n'a que quatre pattes, dont deux qui ne servent à rien, sinon à lancer du gravier sur les pigeons.

Plus tard, son visage se couvre de boutons. Il rit lorsqu'il est avec d'autres humains du même âge, et se mure dans le silence en présence de ses parents. A la fin de sa vie, il prend le bus aux heures de pointe, et fait ses courses le samedi matin.

Est-il beau ? Il faut croire que non, sans quoi il n’éprouverait pas le besoin de se dissimuler sous des vêtements. C’est un grand singe, en moins élégant. Il faut l'avoir vu courir ne serait-ce qu'une seule fois pour comprendre à quel point la nature est mal faite.

D’ailleurs, physiquement, il n’est pas très performant. Le plus rapide des humains court beaucoup moins vite que le guépard, le kangourou, l’ours ou le zèbre. Tout juste peut-il rivaliser avec certains lapins. Dans l’eau, le meilleur de ses sprinteurs ne nage jamais qu’à la vitesse d’une carpe. Quand il plonge, il suffoque vite : le cachalot lui, peut rester en apnée pendant 1h30.

Est-il intelligent ? Pas tellement. Moins que le castor, capable de construire de fabuleux barrages avec ses dents. Moins que le saumon, qui peut, des années après, retrouver le lieu de sa pondaison, des centaines de kilomètres en amont. Moins que l’araignée, dont la toile est aussi résistante que les meilleurs aciers, tout en étant beaucoup moins dense. Moins que la coquille Saint-Jacques, qui enregistre dans son squelette la température de l’eau et les variations du climat.

Il est certes doté de discernement, mais le discernement n’est pas vraiment un élément de distinction : même les poules en sont capables. Au moins est-il sensible ? Oui, à sa propre douleur, mais pas toujours à celle des autres. Contrairement aux pieuvres qui elles ont 8 bras, 9 cerveaux et 3 cœurs.

Ca ne l’empêche pourtant pas d’avoir une haute idée de lui-même, au point d’avoir donné son nom à une ère géologique, l’Anthropocène. Il n’est pourtant sur Terre que depuis peu de temps. Si l’on considère que le Cosmos est né un 1er janvier, Homo sapiens n’apparait que le 31 décembre, à 23h48, quelques minutes seulement avant les 12 coups du carillon.

Certains de son espèce disent qu’il va bientôt disparaitre, cette fois pour de bon. Il est vrai que les humains ne sont pas très nombreux : à peine 8 milliards, quand la population de fourmis est estimée, elle, à un milliard de milliards. En attendant, il fait des plans pour le monde d’après, fait la queue devant les magasins de prêt à porter et se demande comment il va bien pouvoir terminer cette chronique...

(...laquelle chronique a puisé des infos dans les ouvrages cités plus bas)

Chroniques
8H50
3 min
La Théorie
Les nouvelles saisons de la littérature
L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......