LE DIRECT
il n'y a qu'une vérité mais il y a une infinité de mensonges

De l'avantage comparatif du mensonge sur la vérité

3 min
À retrouver dans l'émission

La lutte contre le changement climatique est aussi un combat contre la désinformation. Mais le mensonge a tendance à courir plus vite que la vérité. Plus vite et en escadron.

il n'y a qu'une vérité mais il y a une infinité de mensonges
il n'y a qu'une vérité mais il y a une infinité de mensonges Crédits : Mitch Diamond - Getty

L’initiative est encore modeste mais c’est déjà mieux que rien : Facebook a annoncé jeudi dernier le déploiement d’un programme de labellisation des contenus de son fil d’actualité consacrés au changement climatique. Le réseau social tente ainsi de répondre aux critiques récurrentes qui lui sont faites, à savoir un système de modération trop laxiste, de nombreuses fake news parvenant à passer à travers les mailles de ses filets.

Ce programme de labellisation, déjà testé au Royaume-Uni et désormais étendu à une partie de l’Europe et de l’Amérique du Nord, consiste notamment à étiqueter certaines publications approximatives, et à renvoyer les lecteurs vers ce que Facebook appelle, un peu pompeusement, son Centre d’information sur les sciences du climat. En l’occurrence, il s’agit d’une série d’articles, sourcés et sélectionnés en fonction de leur sérieux scientifique.

Tout système de vérification et de contrôle est perfectible, et celui qu’est en train de développer la multinationale américaine n’échappe pas à la règle. En essayant d’accéder hier, depuis ma propre page, à ce fameux Centre d’information, je suis tombé immédiatement sur un groupe d’échanges, ‘’Le fake du siècle’’, où les discussions entre abonnés consistent à raconter que le réchauffement actuel n’est aucunement lié aux activités humaines, et qu’évidemment, des forces obscures s’obstinent à vouloir nous convaincre du contraire. Je n’en dis pas plus, ça ne sert à rien de leur faire de la pub.

Le programme de labellisation va-t-il permettre, si ce n’est de supprimer, du moins de rendre beaucoup moins visible ce genre de contenus ? Selon Facebook, le fait de signaler une information comme fausse permet de lutter significativement contre sa diffusion, puisque ‘’dans 95% des cas’’, les utilisateurs renonceraient à aller plus loin dans leur navigation.

On aimerait partager cet optimisme. Mais la nature humaine est ainsi faite que la vérité passe le plus clair de son temps à courir après le faux, comme le montre avec beaucoup d’humour le journaliste anglais Tom Phillips, dans ‘’Bobards, une brève histoire des plus gros mensonges’’, livre publié à la Librairie Vuibert le mois dernier.

Dans cet essai, l’auteur tente de comprendre les raisons qui rendent les bobards beaucoup plus attrayants que leur contraire. Est-ce parce que ‘’le mensonge vole et (que) la vérité le suit en boitant’’ selon les mots de Jonathan Swift ? Non, répond Phillips, en tout cas pas seulement. En fait, c’est moins la différence de vitesse que le déséquilibre du rapport de forces qui est ici en jeu.

Les mensonges, écrit l’auteur, ‘’débarrassés du devoir de se conformer à la vérité, peuvent croitre et se multiplier en quantités astronomiques. Pour chaque mensonge qui fait le tour de la planète, il se peut bien qu’il y en ait des milliers qui ne franchissent même pas la ligne de départ. Ils constituent un gigantesque terrain d’expérimentation darwinienne d’où émergent les plus convaincants et les plus résistants’’

Mais il y a encore plus prolifique que le mensonge : la connerie. Car comme l’explique encore Tom Phillips, si le mensonge a besoin de connaitre la vérité pour s’y opposer en connaissance de cause, la connerie, elle, s’en fiche pas mal. Elle ne se soucie d’ailleurs ni de l’un ni de l’autre, acceptant même parfois que  ‘’quelques faits exacts viennent se mêler à ses bobards’’. Elle ne s’interdit rien, acceptant même de dire tout et son contraire. Si ‘’le mensonge est un scalpel’’, les conneries, elles, relèvent du ‘’bulldozer’’.

Et j’ai bien peur pour ma part qu’en dépit de sa louable initiative, Facebook et son Centre d’information sur les sciences du climat ait beaucoup de mal à contenir cette force irrésistible.

Chroniques

8H51
3 min

Carnet de philo

T'es "hors-sol"
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......