LE DIRECT
ohlala, le gros cliché à propos de la Suisse !!

Démocratie climatique : l'avant-garde suisse

3 min
À retrouver dans l'émission

En matière de démocratie climatique, il faudrait davantage regarder ce qui se passe en Suisse.

ohlala, le gros cliché à propos de la Suisse !!
ohlala, le gros cliché à propos de la Suisse !! Crédits : Adam Jones - Getty

S’il est un pays qui considère que la démocratie ne s’use que si l’on ne s’en sert pas, c’est bien la Suisse. L’électeur helvète est un stakhanoviste. 4 fois par an, il est invité à se rendre aux urnes pour se prononcer, par référendum, soit sur des projets de loi, soit sur des initiatives populaires.

C’était le cas dimanche dernier avec une série de consultations, dont plusieurs liées à des sujets environnementaux. L’une portait sur l’utilisation des pesticides de synthèse ; l’autre sur le programme national de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Les résultats, surprenants, sont riches d’enseignement.

Commençons par les pesticides. Les électeurs devaient dire s’ils étaient d’accord, d’une part pour interdire leur utilisation dans un délai de 10 ans ; d’autre part pour réserver les subventions aux exploitations agricoles qui n’utilisent pas de produits phytosanitaires.

Résumons à l’extrême l’alternative soumise aux électeurs suisses : êtes-vous pour ou contre les pesticides ? Et bien aussi contre-intuitif que cela puisse paraitre, le pour l’a emporté, l’interdiction des pesticides est massivement rejetée, à plus de 60%. Idem pour la question sur la conditionnalité des subventions.

Autre sujet, avec cette fois un écart plus serré, mais le résultat est du même ordre : les électeurs rejettent la loi visant à réduire encore davantage les émissions de CO2 d’ici 2030. Celle-ci prévoyait notamment d’augmenter la taxe sur le gaz naturel et d’en créer une sur les billets d’avion au départ de la Suisse. Là encore, c’est non, à un peu plus de 51%.

La première conclusion qui vient à l’esprit, c’est de se dire que décidément, les Suisses n’ont rien compris à la crise écologique en cours. Leur conservatisme légendaire les conduit à pérenniser un modèle de développement qui n’est plus adapté aux enjeux climatiques et environnementaux.

Sauf que cette lecture, partielle, ne rend pas justice au caractère exemplaire de cette votation. Notons d’abord que les résultats du scrutin font apparaitre un clivage important entre les villes et la campagne. De manière schématique, on voit se dessiner un monde urbain globalement favorable aux mesures écologiques, et un monde rural beaucoup plus méfiant. Ce clivage n’est pas propre à la Suisse comme en témoignent les dernières municipales en France ou le mouvement des Gilets jaunes.

Autre enseignement qui découle du précédent : si l’urgence écologique suppose de prendre des mesures radicales, l’onction démocratique interdit d’aller trop loin sous peine de faire du surplace. C’est à cette quadrature du cercle que sont (ou seront) exposés tous les gouvernements.

Mais on peut aussi voir le verre à moitié plein et souligner la vitalité du débat démocratique qui a accompagné ce moment électoral. Jamais on n’avait autant parlé d’écologie en Suisse qu’en ce printemps. Résultat : un des taux de participation les plus importants de l’histoire du pays, de l’ordre de 60%. Et ce n’est qu’un début, comme le note le journal Le Temps, puisque de nouveaux référendums environnementaux sont d’ores et déjà programmés dans les prochaines années, notamment sur la protection des glaciers, la lutte contre l’élevage intensif ou encore la défense de la biodiversité.

C’est l’avantage du système politique suisse que de faciliter la mise à l’agenda, par des groupes de citoyens, de thématiques qui sans cela passeraient sans doute au second plan. Un modèle à suivre ? La loi Climat, en discussion ces jours-ci au Sénat, en sortirait peut-être grandie.

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......