LE DIRECT
à la Saint Valentin, offrez des oignons

Dites-le avec des oignons

3 min
À retrouver dans l'émission

Offrir des roses à la Saint Valentin : une aberration écologique.

à la Saint Valentin, offrez des oignons
à la Saint Valentin, offrez des oignons Crédits : Nenov - Getty

Bien qu’Auvergnat, je ne suis pas pingre. Ce n’est donc pas pour cette raison que je ne vais jamais au restaurant pour la Saint-Valentin, mais parce que ce jour-là, à moins de chercher la rupture, vous ne pouvez décemment pas dire ‘Non’ au vendeur ambulant qui vient interrompre votre repas pour vous proposer des fleurs.

Non pas que j’ai quoi que ce soit contre les fleuristes itinérants, leur arrivée impromptue est un moment de distraction lorsque certains repas s’éternisent. Mais la recherche de cohérence qui est la mienne depuis que je tiens cette chronique sur la transition écologique m’interdit l’accès aux fleurs coupées, a fortiori celles dont la traçabilité est douteuse.

Comme l’avion, comme l’automobile, comme les camions, comme les usines, comme la mode, comme la pêche, comme l’élevage, comme le chauffage au fioul et comme celui au charbon, comme les voyages d’affaires, comme le tourisme, comme les vidéos en ligne, comme les tournages hollywoodiens…les fleurs polluent !

Elles polluent parce qu’elles viennent de loin. Les articles à ce sujet ne manquent pas. France 24 : ‘’chaque année, 12 milliards de fleurs et de plantes transitent par les Pays-Bas en provenance du Kenya, de Colombie, d’Israël’’. Libération : ‘’on estime qu’environ 85% des fleurs coupées vendues en France proviennent de l’étranger’’. ‘’Au grand dam des producteurs français, il n’existe aucun étiquetage indiquant la provenance ou le pays de production des bouquets’’.

Cela dit, la proximité n’est pas toujours un gage de meilleur bilan carbone. Reporterre : ‘’même en incluant le transport aérien vers l’Europe, une rose kényane émet six fois moins de CO2 qu’une rose néerlandaise, couvée par des serres chauffées au gaz naturel’’ C’est que pour pouvoir offrir des roses le 14 février, il faut soit aller les chercher dans les pays où elles poussent naturellement en cette saison, soit aller les prendre dans des pays où elles sont dopées aux hydrocarbures et aux produits chimiques.

Télérama : ‘’la fleur est le végétal le plus gourmand en eau et en pesticides’’ ; ‘’1,2 kilo de pesticide est utilisé par hectare de maïs, contre 106 kilos par hectare pour les roses et 134 pour les lys’’. Il y a donc de grandes chances pour que le bouquet que vous allez offrir ce soir soit contaminé, et qu’il ait contribué, au passage, à empoisonner quelques abeilles.

De la même manière que vous n’allez pas manger une salade de tomates à la Chandeleur, vous ne devriez plus offrir de roses à la Saint Valentin mais du mimosa, des primevères, de l’iris nain. A la rigueur des tulipes. Lesquelles sont capables de résister aux rigueurs de l’hiver comme je l’ai appris en lisant le passionnant ouvrage de l’historien et philosophe allemand Philippe Blom : ‘’Quand la nature se rebelle. Le changement climatique du XVIIe siècle et son influence sur les sociétés modernes’’.

Il y raconte l’arrivée en Europe de cette plante à bulbes : ‘’dès 1562, un petit sac de ces tubercules était arrivé à Anvers sur un navire de commerce, avec des tissus de Constantinople. Un marchand ottoman les avait envoyés en cadeau à un collègue du nord. Le négociant flamand les prit pour des oignons turcs et en fit préparer quelques-uns par son cuisinier, mais il n’apprécia manifestement pas leur saveur, car il ordonna qu’on jette le reste des oignons aux immondices. Au printemps suivant y fleurirent des fleurs aux couleurs vives qu’un autre marchand remarqua…’’ La tulipe était lancée aux Pays-Bas.

C’est depuis toujours ma fleur préférée. J’ai du tomber un jour sur un film avec Gérard Philippe. Jeff Koons leur rend un si bel hommage à Paris, dans les jardins du Petit Palais. Ses fleurs au moins ne polluent pas. J’irai m’y promener ce soir, main dans la main, j’offrirai ce bouquet qui ne me coûte rien. J’ai beau ne pas être pingre, je n’en suis pas moins Auvergnat.

Chroniques

8H50
3 min

La Théorie

Liberté d'expression et de création, le rôle des maires
L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......