LE DIRECT
Va-t-on de mieux en mieux supporter le choc des canicules ?

Du bon dosage en matière d'électrochocs

3 min
À retrouver dans l'émission

La prise de conscience écologique n'est pas linéaire. Certains événements marquent durablement les esprits. Mais attention au surdosage...

Va-t-on de mieux en mieux supporter le choc des canicules ?
Va-t-on de mieux en mieux supporter le choc des canicules ? Crédits : Dominique Faget - AFP

Souvenez-vous, c’était il y a un an, jour pour jour, à quelques mètres d’ici, dans les studios de France Inter : stupeur au gouvernement, stupeur dans les médias et dans l’opinion, Nicolas Hulot, ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, démissionne. C’est un électrochoc : terme, qui, comme le relève à l’époque le site Reporterre, ‘’ revient dans les déclarations de plusieurs ONG, qui espèrent que ce coup d’éclat permettra de remettre la question écologique sur le devant de la scène’’

On ne tranchera pas ici sur le fait de savoir si, sur la durée, la démission de Hulot a eu l’effet escompté. Mais c’est à la notion d’électrochoc, comme condition d’une prise de conscience écologique, que je me suis intéressé ce matin.

L’électrochoc consiste à envoyer un courant électrique au niveau cérébral. Il pousse le cerveau à réagir, dans un réflexe de défense et de survie.

C’est exactement ce qui s’est passé, pour moi, en 2003. Pendant l’été de la grande canicule. Chaleur insupportable à Paris : au bout de quelques jours, je quitte la fournaise pour trouver refuge dans la fraicheur du Cotentin : première prise de conscience du réchauffement climatique.

Je me souviens d’une discussion l’an dernier avec le philosophe Dominique Bourg, grand spécialiste des questions environnementales, au cours de laquelle nous évoquions la dernière canicule en date, celle de 2018 : cette fois, me disait-il, j’ai vraiment l’impression que les gens prennent conscience de ce qui est en train de se passer.

Oui mais que se passe-t-il lorsque nous sommes confrontés aux mêmes électrochocs plusieurs fois de suite, à intervalles rapprochés ? J’ai remarqué cette année que j’avais beaucoup mieux supporté l’affolement des températures. Que je m’étais adapté, sans ressentir la nécessité de filer à Cherbourg. La canicule ne me fait plus peur.

Dans ‘’Le bug humain’’ de Sébastien Bohler (livre dont j’aurai bientôt l’occasion de vous parler plus longuement), j’ai appris que certains rats de laboratoire, soumis à des chocs électriques, finissent par les rechercher, par y prendre du plaisir (tout dépend en fait de la zone de branchement de l’électrode. Nous n’en sommes pas là avec les étés suffocants, mais notre capacité d’adaptation, si utile jusque là, ne risque-t-elle pas de nous jouer de mauvais tours, en nous faisant considérer comme normal ce qui hier était exceptionnel ?

Peut-être faut-il augmenter la puissance de l’électrochoc.

Essayons et réglons l’appareil sur le niveau maximal…

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Celui que vous venez d’entendre n’est pas n’importe qui : c’est Yves Cochet, un des prédécesseurs de Nicolas Hulot, il fut ministre de l’Environnement du gouvernement Jospin. Que nous dit-il dans cette vidéo mise en ligne par le média Brut cet été ?  Pas seulement que nous allons tous y passer, ça on le sait, mais à quel moment nous allons tous y passer…à 5 ans près. Il l’avait déjà fait en 2017, dans une tribune retentissante pour Libération, nous promettant un effondrement ‘’certain vers 2030’’, suivi d’une ‘’période de survie précaire et malheureuse de l’humanité’’ (je vous passe les détails)

Ca c’est de l’électrochoc : notre fin est proche, et j’en connais la date. Oui mais qu’en est-il des effets ? Réflexe de survie ou fuite en avant ?Puisque nous allons périr bientôt, à quoi bon lutter ?

On le voit, en matière écologique, comme dans bien d’autres domaines, tout est une question de dosage.

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  

Chroniques

8H50
3 min

La Théorie

Hollywood en plein révisionnisme ?
L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......