LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
''il faut que tu respires, et ça c'est rien de le dire, tu vas pas mourir de rire, et c'est pas rien de le dire...''(ad lib)

La chanson sans carbone

4 min
À retrouver dans l'émission

Le monde de la musique aime les grandes causes. Le réchauffement climatique ne pouvait pas y échapper. Nous non plus, du coup…

''il faut que tu respires, et ça c'est rien de le dire, tu vas pas mourir de rire, et c'est pas rien de le dire...''(ad lib)
''il faut que tu respires, et ça c'est rien de le dire, tu vas pas mourir de rire, et c'est pas rien de le dire...''(ad lib) Crédits : Katsuaki Shoda / EyeEm - Getty

Nous dansions là-dessus, en 1987 : ’Beds are burning’’, de Midnight Oil, chanson consacrée à la restitution des terres aux aborigènes, tube mondial porteur d’un message écologique fort. Le chanteur du groupe, Peter Garrett, deviendra par la suite député, puis ministre dans son pays, l’Australie.

Le monde de la musique s’intéresse depuis longtemps au sort de la planète. Avec plus ou moins de réussite, les meilleures intentions ne produisant pas toujours les meilleures chansons. Pour un petit chef d’œuvre de subtilité comme ’Je suis un homme’’ de Zazie, on compte aussi pas mal d’artillerie lourde. Ecoutons par exemple –attention, rimes riches- le premier couplet de ''La Terre meurt'' de Charles Aznavour : ‘’Les océans sont des poubelles, les fonds de terre sont souillés, les Tchernobyl en ribambelles, voient naitre des fœtus mort-nés’’.

Cela dit, comme le font justement remarquer les chanteurs et musiciens signataires de la tribune publiée dans le Monde il y a une semaine, ‘’ce n’est pas par de belles chansons ou de belles paroles que nous éviterons le naufrage’’ . Vincent Delerm, Calogero, Mathieu Chédid, Yaël Naïm, Thomas Dutronc, Soprano…ils sont une ribambelle à demander à leurs fans de modifier leur façon de vivre, à accumuler les petits gestes pour sauver la planète.

Lors des dernières Victoires de la Musique, le groupe Shaka Ponk, lui aussi signataire, avait ouvert la brèche : vidéo ici’The end of the world’’, mouaih, comme quoi, les chanteurs, c’est fait pour chanter…

Le groupe Coldplay vient de pousser un peu plus loin la logique, en décidant de reporter la tournée qui devait accompagner la sortie de son dernier album. Le chanteur, Chris Martin, s’en explique à la BBC : ‘’nous allons prendre notre temps pour que notre tournée soit respectueuse de l’environnement’’. Passons sur les méchantes critiques qui disent que Coldplay aurait surtout dû prendre son temps avant de sortir un nouvel album. L’objectif, c’est la neutralité carbone, véritable gageure pour un groupe habitué à faire la tournée des stades.

Il y a dix ans, Radiohead, avait ouvert la voie, démontrant qu’on peut être en avance sur son temps aussi bien musicalement que politiquement. Le groupe britannique mesure l’impact écologique de ses concerts, et tente de le limiter en utilisant des éclairages plus économes, des matériaux recyclés, et en privilégiant des lieux facilement accessibles en transports en commun ou à vélo.

’Des tournées bas carbone et écoresponsables’’ : c’est d’ailleurs le projet, en cours de financement, de ‘’Green your touring’’ : une boite à outils, en open source, pour aider les musiciens et les tourneurs à réduire leur impact carbone. Démarche essentielle pour une industrie qui a trouvé dans la musique live les conditions de sa survie.

Depuis que je tiens cette chronique, j’ai reçu plusieurs messages d’auditeurs me signalant des projets musicaux autour de l’environnement. ’Vos gueules’’, une sympathique rengaine à l’accordéon, composée par des Grenoblois, pour dénoncer l’immobilisme face à l’urgence climatique. ’The house we live in’’ (la maison où nous vivons) : un projet ambitieux qui met en musique et en image, sur scène, les propos des grandes figures de l’écologie mondiale (projet qui fait actuellement l’objet d’une campagne de financement participatif). Mais parce quelqu’un me faisait remarquer hier, dans les couloirs de France Culture, que les chanteurs écolos étaient tristes comme un jour sans métro, prouvons lui le contraire avec cette chanson dans laquelle vous vous reconnaîtrez peut-être…: Les Goguettes

Chroniques
8H50
3 min
La Théorie
La politisation de la culture et ce qu’elle nous fait
L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......