LE DIRECT
qui vous veut du mal au point de vous offrir un éplucheur de pommes à Noël ?

La liste de mes non-cadeaux de Noël

4 min
À retrouver dans l'émission

Il y a des objets qu'on préférerait ne pas se voir offrir aux étrennes. Comme par exemple....

qui vous veut du mal au point de vous offrir un éplucheur de pommes à Noël ?
qui vous veut du mal au point de vous offrir un éplucheur de pommes à Noël ? Crédits : Christopher Kimmel / Aurora Photos - Getty

J’ai grandi dans une famille unie, où l’on prenait soin de ne jamais s’engueuler : drapeau blanc hissé en toutes circonstances. Pas de sujets qui fâchent pendant les repas. Pas de cadavres sous le tapis. Dès lors je n’ai toujours pas compris pourquoi, il y a quelques années, une de mes sœurs a voulu se venger en m’offrant, pour Noël, un emporte-pièce à raviolis.

Vous ne savez pas ce qu’est un emporte-pièce à raviolis ? J’en étais au même point avant d’en tenir un entre les mains. Le mien avait un manche en bois et un embout métallique. Pour peu que vous ayez confectionné votre propre pâte, que vous l’ayez aplatie dans un laminoir, que vous ayez pensé à préparer de la farce, bref pour peu que vous ayez pris une semaine de congés, l’emporte-pièce faisait le reste. Ai-je besoin de préciser pourquoi j’en parle aujourd’hui au passé ?

Si cet ustensile baroque m’est revenu en mémoire, c’est parce que je suis tombé la semaine dernière sur une publicité pour un ‘coussin cervical chauffant’. A quoi ça sert ? A se réchauffer le cou ! Même principe qu’une écharpe, à ceci près que le coussin est muni d’une pile et d’un thermostat qui pendouille. Je défie quiconque s’en portera acquéreur de s’en servir plus de trois fois dans sa vie.

A l’origine de cette publicité, il y a une enseigne de la grande distribution. Elle propose régulièrement des promotions sur des objets ayant tous vocation, une fois achetés, à voir leur vie abrégée au fond d’un placard. Par exemple le ‘niveau laser en croix avec trépied’ pour vous aider à fixer vos étagères à l’horizontale ; ou encore le ‘broyeur à végétaux’ : vous y glissez d’un côté des branches mortes, elles ressortent de l’autre sous forme de copeaux. Ca ne sert à rien mais c’est un beau cadeau : 79.99 euros !

J’entends déjà les objections : l’utilité varie selon les époques, ce qui servait à un moment donné fini par être démodé. Ainsi le Minitel, le magnétoscope, le lecteur de disquettes… Par ailleurs, ce qui est jugé inutile par les uns ne l’est pas par les autres, et inversement, vous êtes un peu snobs à France Culture… Oui, peut-être, mais je vous mets au défi de me démontrer, par exemple, ce que le couteau à pain électrique a bien pu apporter comme progrès à l’humanité en général et à la baguette en particulier.

Et manifestement, je ne suis pas le seul à avoir croisé la route de ces produits manufacturés qui n’ont pour seul but dans la vie que d’encombrer nos tiroirs, quand ils n’alourdissent pas nos poubelles. Après avoir lancé un appel à témoins sur les réseaux sociaux, j’ai reçu des dizaines de témoignages dont voici un florilège, qui aurait pu servir à Boris Vian pour écrire un nouveau couplet de sa Complainte du progrès : le stylo pour écrire sur les gâteaux, le dénoyauteur de mangue, le dénoyauteur d’olives, l’appareil à fondue au chocolat, le coupe-sablé dinosaure (moi non plus, je ne sais pas ce que c’est), l’appareil à trancher les tomates, le doseur de pâtes, le tranche œuf en alu, la boite à séchage de saucisson, la casserole à asperge, la pince à glaçons en forme de dentier, l’attendrisseur de viande, les ciseaux à fines herbes, l’éplucheur de pommes à manivelle, et mon préféré, la lisseuse à rillettes (et je ne vous ai listé que les objets en lien avec l’art culinaire)

J’aimerais être dans la tête des gens qui les conçoivent en se disant qu’avec un bon plan marketing, ils vont réussir à les rendre indispensables. Et j’aimerais être dans celle de ceux qui se les achètent, en pensant que leur possession viendra combler un vide. Quant à celle de ceux qui les offrent, il se trouve que j’ai eu ma sœur avant-hier au téléphone, elle m’a dit qu’elle écoutait de temps en temps cette chronique. C’est le seul moyen que j’ai trouvé pour lui adresser la liste des cadeaux que j’aimerais ne pas avoir cette année à Noël.

Chroniques

8H51
3 min

Carnet de philo

"Non-essentiel", "non-ouverture"... : tous ces non-mots
L'équipe
Production
À venir dans ... secondes ...par......