LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Calendrier semaine de 4 jours

La semaine de quatre jours a-t-elle de l’avenir ?

5 min
À retrouver dans l'émission

En juillet dernier, l’Islande a dévoilé les résultats du plus vaste projet de la planète, visant à tester l’efficacité de la semaine de 4 jours. En France, des entreprises aussi se sont lancées, comme la jeune pousse Welcome to the Jungle.

Calendrier semaine de 4 jours
Calendrier semaine de 4 jours Crédits : Nora Carol Photography - Getty

Qui n’aimerait pas travailler chaque semaine un jour de moins ? Prendre du temps pour soi. Employer un mardi, un mercredi, un vendredi, à faire ce que l’on aime ? Tout en touchant le même salaire. Justement. En juillet dernier, l’Islande a dévoilé les résultats du plus vaste projet de la planète, visant à tester l’efficacité de la semaine de 4 jours. L’expérience a été menée dans le secteur public auprès de 2 500 salariés. Durant 4 années. Par deux think tank : l’un, islandais – l’Association for democracy and sustainability ; l’autre britannique, Autonomy. Les résultats sont très encourageants.

La productivité a augmenté, grâce à de nouveaux modes d’organisation. Le bien-être, lui, s’est amélioré. Plus surprenant : l’étude montre des effets positifs sur les salariés n’étant pas intégrés au dispositif de 4 jours. Car beaucoup ont pu profiter de nouveaux accords permettant des horaires plus souples et un temps de travail réduit. Alors en France, des entreprises aussi se sont lancées. Comme la jeune pousse Welcome to the Jungle, une start-up qui intervient dans le domaine du recrutement et réfléchit aux questions d’emploi… et qui est passée à la semaine de 4 jours en 2019. Après deux ans, les résultats sont là encore extrêmement positifs ! 

Pour un salaire équivalant, les salariés peuvent décider de ne pas travailler le mercredi ou le vendredi

Camile Fauran, general manager de Welcome to the Jungle nous explique leur démarche : "Une décision pareil, ça a évidemment, des impacts potentiels importants sur la performance de l'entreprise, en premier lieu. Ce n'est pas un 4/5ème, c'est un 4/4ème. Donc, on n'a pas revu les objectifs de l'entreprise à la baisse. On s'est juste dit qu'on était peut-être capable de faire ce qu'on devait faire en cinq jours, en quatre jours. Pour lancer officiellement la semaine de quatre jours, on est passé par un test de cinq mois, où on s'est fait accompagner par des consultants externes, que ce soient des consultants qui mesuraient l'impact sur la performance de l'entreprise, mais aussi des consultants qui mesuraient l'impact sur le bien-être des collaborateurs. C'est vraiment les deux choses qu'il fallait mesurer. Au bout de cinq mois, on a été en capacité de se dire qu'on pouvait pérenniser le rythme, parce qu'on était serein sur les impacts que l'on avait pu observer. Il y a eu aussi un travail administratif assez important parce que finalement, le rythme de quatre jours, c'est assez inédit dans le code du travail. C'est quelque chose dont on parle peu, mais pour les entreprises que ça peut inspirer, il y a un vrai travail à faire sur comment ça se traduit dans nos contrats de travail et tous les documents qui nous lient à nos collaborateurs."

Désormais, les employés de Welcome to the Jungle ont le choix : pour un salaire équivalant, ils peuvent décider de ne pas travailler le mercredi ou le vendredi. Une fois déterminé, il leur revient de se tenir au jour choisi ! Dans chaque équipe, la moitié des effectifs au moins doit être présente chaque jour. Et si un mercredi ou un vendredi, les besoins sont trop importants, un tirage au sort est effectué pour déterminer quel jour sera chômé. 

"Évidemment, ça sensibilise beaucoup plus au temps passé en réunion"

En parallèle de ces règles nouvelles, Camille Fauran nous explique les ajustements nécessaires à une telle transformation interne : "Cela fait presque deux ans qu'on est sur ce rythme là. On a réussi à maintenir le rythme que l'on avait. Par contre, on a eu des ajustements organisationnels. Notamment, on a créé des nouvelles fonctions, parce qu'on s'est rendu compte que par souci d'efficacité, il fallait potentiellement créer de nouveaux métiers chez Welcome, pour que chacun fasse bien le travail pour lequel il a le plus de valeur ajoutée. On a aussi un rapport au temps qui est différent. Évidemment, ça sensibilise beaucoup plus au temps passé en réunion. Il s'agit d'être efficace. Du coup, on va être sensible à bien allouer notre temps. Et après, il y a une revue de nos temps de pause mais qui s'est fait naturellement par les gens. Ça n'a pas du tout été imposé. Mais on se rend compte effectivement que les journées sont plus denses."

Est-ce que ces jours chômés sont des jours où l’on ne travaille pas du tout ? Camille Fauran reconnaît qu’il arrive souvent à ses collègues, de répondre à des mails ou de terminer des tâches engagées. Toutefois, il s’agit d’un jour à soi. Un jour que chacun peut modeler et investir comme il le souhaite. "Les usages sont différents, explique Camile Fauran, general manager de Welcome, Il y en a certains qui profitent de leur parentalité. C'est un des avantages : on peut prendre le mercredi ou le vendredi. Il y en a certains qui, simplement, prennent le temps d'emmener leurs enfants à leur loisir ou d'aller les chercher à l'école. Des choses qu'on n'a pas le temps de faire habituellement. D'autres ont développé une activité à côté. Ils travaillent en free-lance. On est absolument ouvert. Il y en a d'autres qui ont développé une vie associative, d'autres qui font du sport ou ne font rien, et c'est très bien aussi. C'est un jour pour eux."

Dans cette société où l’âge moyen est d’environ 30 ans, où le niveau de diplôme est élevé, où les employés sont engagés sur les questions et les réflexions liées au travail : la semaine de 4 jours semble fonctionner. Peut-elle s’étendre ? C’est déjà le cas dans d’autres entreprises. Quoi qu’il en soit, le dispositif mérite en tout cas d’être testé, expérimenté, évalué… ce dont nous avons, encore, trop peu l’habitude en France. Rassurons, cependant, les auditeurs inquiets, depuis le début de cette chronique. Après les 4 matinales de la semaine, Guillaume, vous serez bel et bien en studio demain.

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......