LE DIRECT
bébé arrive bientôt, il est temps de l'inscrire à la fac

Toujours un coup d'avance

3 min
À retrouver dans l'émission

Il ne suffit plus de faire les choses à temps pour qu’elles se fassent. Il faut les faire bien avant. Sinon c’est trop tard.

bébé arrive bientôt, il est temps de l'inscrire à la fac
bébé arrive bientôt, il est temps de l'inscrire à la fac Crédits : PEDRE - Getty

Quiconque a eu le projet fou d’avoir un enfant tout en habitant à Paris sait à quel point cela demande un sens aigu de l’anticipation. Je ne parle pas ici du choix du prénom ou de la décoration de la chambre mais de toutes les formalités auxquelles il faut sacrifier afin que bébé débarque sur cette planète dans de bonnes conditions, c’est-à-dire, de préférence, dans une maternité.

Oui car les places sont chères et avant même de procéder au mélange des fluides, il est d’abord conseillé de déposer un dossier dans l’établissement de son choix, histoire de ne pas être pris au dépourvu au moment de la naissance. Une forme de prévoyance qui peut sembler excessive, mais qui n’est rien à côté de ce qui vous attend par la suite.

La suite, autrement dit le mode de garde. Car l’enfant, dans ses premières années, n’est pas autonome. Il lui faut une nounou, ce qui nécessite un certain temps de recherche prénatale. Non pas que ce soit difficile d’en trouver une qui vous convienne. C’est plutôt l’inverse : difficile d’en trouver une à qui vous convenez.

A moins bien sûr d’avoir obtenu une place en crèche (oui, c’est possible, je connais quelqu’un qui connait quelqu’un à qui c’est arrivé). Mais il faut avoir déposé son dossier longtemps à l’avance, quasiment au moment où la puberté vous rend capable de fabriquer une descendance.

Bébé grandit, il va à l’école, le voilà déjà dans la préadolescence. Ouf ! Plus besoin de chercher une baby-sitter en urgence parce que celle à qui vous faites appel d’habitude vient de vous planter. Désormais, votre enfant se gère tout seul.

Enfin, presque tout seul. Car voilà qu’il faut anticiper son entrée dans l’enseignement supérieur. Certes, à 12 ans, c’est un peu tôt pour y penser. Sauf que pour intégrer l’école à laquelle vous songez pour son avenir radieux, il faut ne pas se tromper de lycée, tout se joue sur la réputation, étant entendu que pour atterrir dans le bon lycée, il faut d’abord avoir misé sur le bon collège.

Je pensais en avoir terminé avec ce parcours du combattant qui consiste à courir plus vite que le temps. Mais c’était compter sans Parcoursup et sans la période qui vient juste après. Il se trouve que ma fille va faire ses études l’an prochain dans une autre ville. Objectif : lui trouver un logement. Or en prenant les premiers renseignements, j’apprends que certains élèves se sont déjà préinscrits dans des résidences pour étudiants en prévision d’une hypothétique admission, et que depuis l’annonce des résultats d’orientation post-bacs, d’autres ont déjà signé un bail, trois mois avant la rentrée universitaire !

On parle beaucoup de procrastination, cette attitude qui consiste à remettre au lendemain ce qu’on peut faire le jour-même. Mais c’est un mot qui ne dit rien de notre époque. La lutte des places nous pousse au contraire à toujours plus de précipitation, à faire l’avant-veille ce qui aurait pu attendre le surlendemain. L’esprit de compétition est à son comble. Nous sommes entrés dans la société –absurde- du ‘’coup d’avance’’.

Prenez cet autre domaine qu’est celui de la médecine. Vous n’avez pas de fièvre ? C’est le bon moment pour prendre rendez-vous chez votre généraliste : son premier créneau de libre est dans 10 jours, d’ici-là, vous aurez sans doute attrapé quelques mauvais microbes. Et ne parlons pas des ophtalmologistes.

J’aurais pu multiplier les exemples de cette nouvelle pathologie qui consiste à nous infliger du stress par anticipation. Mais je dois vous laisser : je dois déposer mon dossier d’inscription en maison de retraite. Date d’entrée prévue : dans 25 ans. Je suis déjà sur liste d'attente !

Chroniques

8H51
3 min

Carnet de philo

Le vote, cet anti-choix
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......