LE DIRECT
le ballon rond, la plus belle conquête de l'Homme

Le ballon, la plus noble conquête de l'Homme

3 min
À retrouver dans l'émission

Le championnat d’Europe de football démarre ce soir. Qui sera la star de la compétition ? Le ballon ! Lequel accompagne les petites comme la grande histoire.

le ballon rond, la plus belle conquête de l'Homme
le ballon rond, la plus belle conquête de l'Homme Crédits : Yuttadanai Mongkonpun / EyeEm - Getty

L’enfance est un sport de combat. Pour s’imposer chez les garçons, il fallait soit être le plus fort, soit être le plus beau, soit avoir un ballon. C’est sans doute moins par amour du foot que pour exister dans le regard des autres que des générations de gringalets ont fait des pieds et des mains pour en posséder un. Celui qui avait un ballon détenait le pouvoir. Quand bien même il jouait ‘’comme une chèvre’’, vous deviez lui faire des passes. Sans quoi il se vexait, emportant avec lui l’indispensable accessoire.

On prête au comte d’Anterroches, en 1745, lors de la bataille de Fontenoy, cette phrase qui, à défaut d’être tout fait exacte, fut en tout cas prémonitoire : ‘’Messieurs les Anglais, tirez les premiers !’’. Car c’est bien outre-Manche que le football fut inventé, puis codifié à la fin du XIXe siècle. On peut d’ailleurs se demander ce qu’aurait été l’empire britannique sans cet ambassadeur. Aurait-il résisté aussi longtemps ? Et si la couronne d’Angleterre n’a plus le lustre d’autrefois, du moins a-t-elle réussi à imposer un lexique universel : partout dans le monde, on parle la langue du ballon rond.

Pour être exact, le ballon précède le football. On en trouve les premières traces, en tant que jeu, dans la civilisation chinoise. L’historienne de l’art Marielle Brie raconte que la balle y est faite ‘’d’une vessie d’animal gonflée, et recouverte de cuir’’, tandis que les civilisations mésoaméricaines (Aztèques et Mayas) fabriquent les premières balles avec du caoutchouc, en les remplissant d’eau. Aujourd’hui, les ballons sont fabriqués en polyuréthane, ce qui a pour effet de les rendre plus rapides, plus étanches, et beaucoup plus faciles à entretenir.

L’ouvrage collectif ‘’Le magasin du monde’’ (Fayard), qui raconte la mondialisation par les objets du XVIIIe siècle à nos jours, ne pouvait pas faire l’impasse sur le ballon de foot. Car sa trajectoire industrielle suit le processus de globalisation. A partir des années 70, la production est délocalisée dans les pays asiatiques. Aujourd’hui, la seule région de Sialkot au Pakistan truste ‘’80% des pièces commercialisées par les différents équipementiers’’. Comme l’écrit l’auteur du chapitre, ‘’le ballon de football est un des biens de grande consommation dont les conditions de production restent étroitement associées à une difficile mise en conformité avec les normes internationales du travail.’’

Produit à la chaine par dizaine de millions, il n’a plus rien de son passé artisanal. Dans un article pour l’Encyclopédie d’histoire numérique de l’Europe, l’historien Paul Dietschy décrit ce qu’il fallait de méticulosité il y a un siècle pour choisir les croupons (les meilleures pièces du cuir), les découper à l’emporte-pièce puis les assembler à la main, avant de terminer l’opération en y insérant ‘la vessie fermée par une valve rigide’

Ca n’a l’air de rien mais réussir à former un objet parfaitement sphérique témoigne du génie humain. Le bousier mis à part, je ne connais pas d’autre espèce animale capable d’un tel exploit. Et il a fallu une bonne dose de perversité à l'inventeur du football pour décider que la meilleure façon de guider cet objet insaisissable, c'était avec ses pieds.

Au fond, le ballon rond nous réconforte. Si sa texture change, si son diamètre évolue, sa forme, elle, reste la même. Dans un monde en perpétuel mouvement, quoi de plus rassurant ?

Chroniques

8H51
3 min

Carnet de philo

Qu'est-ce qu'un moment de solitude ?
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......