LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
cette famille a l'air heureuse : normal, elle possède un broyeur de végétaux

Le broyeur de végétaux m'a tuer

3 min
À retrouver dans l'émission

Le broyeur de végétaux, un 'objet inutile' ? Mais qu'est-ce qui m'a pris ce jour-là !?

cette famille a l'air heureuse : normal, elle possède un broyeur de végétaux
cette famille a l'air heureuse : normal, elle possède un broyeur de végétaux Crédits : simonkr - Getty

A quoi tient une carrière ? Lorsque Thierry Henry raccrocha les crampons, on se souvint davantage de sa main contre l’Irlande que de son record de buts en équipe de France. Et Giscard traina jusqu’à la fin, comme principal marqueur de son septennat, son immémorial ‘’au revoir’’. Loin de moi l’idée de me comparer aux deux précédents mais en ce qui me concerne, il y aura un avant et un après ‘’broyeur de végétaux’’.

Au cas où vous auriez manqué un épisode, la chronique d’avant-hier était consacrée à dresser la liste (non exhaustive) de ces objets baroques dont on se demande pourquoi on les a achetés ou bien pourquoi on nous les a offerts. Pour mon malheur, j’y ai glissé le ‘’broyeur de végétaux’’. La boulette. La dame de la pub à la télé avait pourtant été très claire… :

il sera utile pour broyer les déchets végétaux, les branches de vos buissons et arbustes, d'une épaisseur maximum de 4,5 cm...

…mais voilà ce que c’est quand on est Parisien et qu’on n’a pas de jardin : on reste à l’écart de la marche du progrès.

Je n’imaginais pas recevoir autant de messages (record pulvérisé) pour m’expliquer à quel point j’avais fait fausse route, une faute d’autant plus impardonnable que le ‘’broyeur de végétaux’’ participe à la transformation dont je vous parle chaque matin.

’Comment est-il possible’’ m’écrit Hector ‘’d’entendre pareille ineptie dans une chronique consacrée à la transition écologique ?’’ ‘’Pour un défenseur de l’écologie’’ renchérit Franck, ‘’ça montre pour le moins une méconnaissance du paillage et du compostage dans les jardins’’. Jusqu’au maire d’une commune du Cher qui me fait gentiment remarquer que ‘’c’est un outil indispensable pour transformer les déchets en terreau’’ et qu’il est ‘’utilisé par les communes investies dans l’écologie’’.

Lionel est encore plus précis : il me parle des ‘’petits branchages morts qui sont dans la petite forêt en pente’’ qu’il a en guise de jardin derrière sa maison, et qui, une fois broyés, peuvent ‘’amender le sol ou constituer le revêtement du sentier qui serpente le terrain’’. N’est-ce pas mieux, me dit-il, que de les brûler et de libérer du CO2, ou bien que de les transporter en voiture diesel jusqu’au container à déchets ?

On pourrait croire, à la lecture de ces messages, que la possession d’un ‘’broyeur de végétaux’’ est genrée, un truc pour nous les hommes. Ce serait oublier Maude et sa sœur, qui se sont lancées il y a quelques années dans un jardin en permaculture. Pour pallier la pauvreté du sol, elles décident de faire pousser leurs légumes dans de grands bacs : elles en tapissent le fond de petits bouts de bois, dont la présence ‘’permet de retenir tous les nutriments au plus près des plantes’’. A votre avis, ils sortent d’où, les petits bouts de bois ? Du ‘’broyeur de végétaux’’, ‘’une sacrée révolution dans la vie d’un jardinier’’

Je pourrais aussi vous parler du BRF, le bois raméal fragmenté, dont j’ignorais l’existence (du moins sous cette appellation) il y a encore 48h. On en voit souvent autour des troncs d’arbres à Paris : comment ai-je pu ignorer aussi longtemps qu’il était produit grâce au ‘’broyeur de végétaux’’ ?

Le pire dans cette histoire, c’est que je n’en parlais pas dans la version initiale de ma chronique. Je lui avais substitué la machine à pain, avant de me raviser : ne touche surtout pas ça, tu vas te faire engueuler, les gens sont tellement contents de manger de la baguette moins bonne que chez le boulanger.

Un auditeur m’a envoyé la photo d’un extrait de Fargo, le film des frères Coen. Film sanglant s’il en est. On y voit un des personnages faire disparaitre un cadavre. Devinez dans quoi ? Vous comprendrez pourquoi, ce matin, je fais amende honorable, et présente mes excuses les plus sincères à tous les propriétaires de ‘’broyeur de végétaux’’.

Chroniques
8H51
4 min
Carnet de philo
Faut-il préférer sa famille à ses amis ?
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......