LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Secteur du transport aérien

Le secteur aérien peut-il tenir sa promesse d’atteindre la neutralité carbone en 2050 ?

5 min
À retrouver dans l'émission

Il y a quelques jours, l’Association internationale du transport aérien, porte-drapeau de 290 compagnies, a annoncé viser « zéro émission nette » de carbone en 2050.

Secteur du transport aérien
Secteur du transport aérien Crédits : Roslan RAHMAN - AFP

Un pari ambitieux pour un secteur qui représente 2 à 3% des émissions de dioxyde de carbone mondiales. Pari impossible, même, ou coup marketing, selon bon nombre d’experts et d’ONG. Toutefois, prenons au sérieux, un instant, la promesse du secteur. Et examinons les leviers dont il dispose pour s’engager sur le chemin de la neutralité carbone. Philippe NOVELLI, membre de la direction des programmes aéronautiques de l’Office national d’études et de recherches aérospatiales, en détaille quatre à notre micro.

Problème de ces deux premiers leviers : ils peuvent permettre de réduire la consommation d’énergie polluante. Mais pas d’atteindre la neutralité carbone. Un troisième levier envisageable, donc : opter pour un carburant non polluant. En utilisant des biocarburants ou en recourant à des électro-carburants, c’est-à-dire des carburants produits à partir d’électricité décarbonnée. Or si des constructeurs comme Airbus et Boeing se sont déjà engagés à ce que leurs appareils puissent voler avec 100 % de ces énergies alternatives d’ici à 2030. Celles-ci représentent actuellement moins de 0,1% du carburant d'aviation consommé. La raison : leur production est encore trop rare ; leurs prix, beaucoup trop hauts, en comparaison du kérosène. Autre option : l’hydrogène vert. Mais la technologie et les infrastructures sont, là encore, loin d’être mûres. Philippe NOVELLI nous explique le quatrième levier que le secteur pourrait activer pour atteindre la neutralité carbone.

Au vu de l’état actuel des connaissances, il est clair que l’objectif zéro carbone en 2050 représente un défi technologique, financier, politique…. Immense. Peut-être insurmontable. Toutefois, une autre voie existe. Celle de la décroissance drastique du nombre de voyages aériens. Plébiscitée par des ONG et des experts, elle demeure la plus crédible, à ce stade. Pour atteindre les objectifs fixés. La plus rapide, aussi, à activer. Évidemment, ce levier reste tabou pour le secteur. La semaine dernière, un représentant de la puissante Association internationale du transport aérien indiquait que l’objectif principal était de « continuer à croître, parce que ce n’est pas le trafic de passagers qui est l’ennemi, ce sont les émissions. » Redoutable sophisme. 

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......