LE DIRECT
Avez-vous vraiment besoin de toutes ces serviettes ?

L'écologie vue de ma chambre d'hôtel

3 min
À retrouver dans l'émission

A en croire les messages affichés dans les salles de bain, il n'y a pas plus soucieux de l'avenir de la planète que les hôteliers.

Avez-vous vraiment besoin de toutes ces serviettes ?
Avez-vous vraiment besoin de toutes ces serviettes ? Crédits : Getty

J'aime les chambres d'hôtel. J'y ai passé une partie de mes vacances d'été.
J'aime surtout leurs salles de bain, les petits savons emballés, les échantillons de gel douche, les sachets de coton-tige et les lavabos à double vasque. Mais par-dessus tout, j'aime l'idée qu'en accrochant ma serviette sur une des patères prévues à cet effet, plutôt qu'en la déposant par terre, je vais contribuer à sauver la planète.

On ne le dira jamais assez : si le réchauffement climatique parvient à être endigué, ce sera d'abord grâce aux hôteliers et aux petits messages comme celui-ci : ‘Save the planet’ qu’ils affichent systématiquement désormais à proximité du sèche-cheveu ou du distributeur de mouchoirs en papier. ‘’Chers clients, Dear guests, Sauvez votre environnement, Help your environment, Les serviettes sur le porte-serviettes signifient : ‘ne les changez pas, je les utilise encore’, Towels on the rack mean : ‘I am still using them’’. Un autre encore, juste pour le plaisir : ‘’75% des personnes ayant occupé cette chambre avant vous…ont utilisé leurs serviettes de toilette plusieurs fois. Vous aussi, vous pouvez les rejoindre…Vous protègerez l’environnement’’

Je ne doute pas un seul instant de l’absolue sincérité des professionnels de l’hôtellerie. Ils sont à l’environnement ce que les cubistes furent à l’art moderne : une avant-garde éclairée. Leur engagement pour l’écologie nous oblige.

J’y songeais ce matin-là depuis la chambre 412, juste avant de me brosser les dents, le temps d’enlever l’emballage plastique du verre en plastique qui servirait de réceptacle à ma brosse à dents en plastique, offerte obligeamment par l’établissement. Le petit-déjeuner avait été copieux, j’avais testé différentes sortes de pâtes à tartiner, un assortiment de mini-barquettes en plastique, labourées par ma petite cuillère en inox, avant de plonger celle-ci dans mon café bouillant, pour mieux supporter la clim’ de la salle à manger poussée à fond.

Engagé depuis peu dans une transition pour pouvoir vous la raconter chaque matin, l’idée m’est alors venue d’adopter cet affichage environnemental pour mon propre domicile. L’affichage environnemental, c’est le terme consacré par le Ministère de la Transition écologique et solidaire. Les meilleurs élèves peuvent afficher dans les chambres une étiquette qui rappelle le Nutriscore. Résultat, toujours selon le ministère : ‘’les hôtels engagés dans des démarches d’éco-conception ont effectué des économies de l’ordre de 50 centimes à 2 euros par nuitée’’.

Doublement convaincu, j’ai donc conçu quelques affichettes, quelques nudges (je vous en parlais hier), pour inciter ma famille à avoir une approche éco-responsable de notre appartement. Dans la cuisine : ‘’es-tu sûr que ton assiette est à ce point sale qu’elle nécessite d’aller au lave-vaisselle ?’’ Dans la buanderie : ‘’ce tee-shirt tiendra bien jusqu’à vendredi’’ Dans les toilettes : ‘’as-tu vraiment besoin d’une deuxième feuille ?’’

Disons-le tout de suite, l’expérience n’a pas été concluante. Je me demande même si je n’y suis pas allé un peu fort. L’appartement, aujourd’hui, est vide : ils sont tous partis vivre à l’hôtel

Chroniques

8H50
3 min

La Théorie

Pourquoi les listes de prix littéraires sont plus importantes que les Prix
L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......