LE DIRECT
le secteur mondial de l'énergie saura-t-il se désintoxiquer des énergies fossiles ?

Pétroliers : y a de l'eau dans le gaz

3 min
À retrouver dans l'émission

Ca chauffe chez les pétroliers et les gaziers. Leur rôle dans le changement climatique est de moins en moins bien toléré, y compris par les actionnaires.

le secteur mondial de l'énergie saura-t-il se désintoxiquer des énergies fossiles ?
le secteur mondial de l'énergie saura-t-il se désintoxiquer des énergies fossiles ? Crédits : the_burtons - Getty

Reprenons les choses depuis le début. D’où vient le réchauffement climatique ? D’un excès d’émissions de gaz à effet de serre. Lequel en particulier ? Le dioxyde de carbone, autrement dit le CO2. Pourquoi celui-ci ? Parce qu’il résulte de l’exploitation massive, depuis la révolution industrielle, des énergies fossiles telles que le charbon, le pétrole et le gaz naturel. A eux trois, ils représentent encore plus de 80 % de la consommation mondiale d’énergie, en dépit de la progression des renouvelables.

Cette responsabilité dans le changement climatique est largement admise, et fait l’objet d’un consensus de la communauté scientifique. Mais entre faire un constat et en tirer les conséquences, il y a la distance qui sépare les deux extrémités d’un pipeline géant et la force d’inertie d’une bureaucratie. Sauf que l’actualité vient de nous fournir une série d’indices qui indiquent que quelque chose est en train de changer du côté des hydrocarbures.

Commençons par la décision la plus spectaculaire, avant-hier, aux Pays-Bas. Le groupe pétrolier Shell vient d’y recevoir une mise en demeure de la part de la justice néerlandaise, qui lui ordonne de ‘réduire ses émission de CO2 d’ici fin 2030 de 45% par rapport à 2019’’. Un précédent juridique majeur : c’est la première fois qu’une grande entreprise se voit ainsi rappelée à l’ordre afin de respecter les engagements pris en 2015 dans le cadre de l’accord de Paris sur le climat. Et ce n’est pas un hasard si les Pays-Bas sont à la manœuvre : fin 2019 déjà, la cour suprême du pays avait innové en exigeant de l’Etat qu’il réduise ses émissions de gaz à effet de serre.

Hasard du calendrier, les actionnaires de deux autres géants des hydrocarbures, ExxonMobil et Chevron, ont pris le même jour (mercredi donc) des décisions qui vont dans le sens d’une désintoxication aux énergies fossiles. Chez Chevron, une résolution demandant à ce que l’entreprise réduise ses émissions de gaz à effet de serre a obtenu une large majorité des voix des actionnaires. Encore plus disruptif : deux membres d’un fonds d’investissement engagé dans les énergies renouvelables ont été élus au conseil d’administration d’Exxon Mobil : c’est un peu comme si des végétariens étaient admis à siéger à la direction de Cochonou.

C’est dire si l’assemblée générale de Total, programmée ce vendredi, va être observée de près. Le groupe pétrolier français est d’autant plus sous pression que l’Agence internationale de l’énergie vient elle aussi d’afficher des objectifs ambitieux en matière de lutte contre le changement climatique. Cette institution, dont le rapport annuel sert de référence mondiale, a appelé il y a quelques jours à renoncer dès maintenant à tout nouveau projet d’exploration pétrolière ou gazière, et à mettre fin aux véhicules thermiques à partir de 2035.

La balle est donc aujourd’hui dans le camp de Total. Le pétrolier a prévu de soumettre à un vote consultatif sa stratégie de transition vers la neutralité carbone, à l’horizon 2050. Certains actionnaires, minoritaires, ont fait savoir qu’ils s’y opposeraient, considérant que cette feuille de route manque d’ambition. La directrice de l’ONG Reclaim Finance, Lucie Pinson, signe une tribune dans le Monde pour inciter tous les autres à en faire autant.

Le groupe pétrolier français doit également profiter de l’occasion pour faire entériner son changement de nom, de Total à Total Energies : énergies au pluriel, pour signifier son engagement en faveur des renouvelables. Pas sûr que cela suffise à en faire une entreprise compatible avec l’accord de Paris mais indéniablement, il se passe quelque chose dans le monde des hydrocarbures.

Chroniques

8H51
3 min

Carnet de philo

Le mail du vendredi 18h30
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......