LE DIRECT
la 5G, en plein déploiement, est-elle déjà condamnée à laisser la place à la 6G ?

La 5G prise de vitesse

3 min
À retrouver dans l'émission

Moins vite que vite, c'est lent. Mais plus vite que vite, c'est quoi ?

la 5G, en plein déploiement, est-elle déjà condamnée à laisser la place à la 6G ?
la 5G, en plein déploiement, est-elle déjà condamnée à laisser la place à la 6G ? Crédits : Yuichiro Chino - Getty

Vous vous souvenez du sketch de Coluche, à propos de la publicité pour les lessives, et de l’une d’entre elles censée laver plus blanc que blanc ? L’humoriste faisait mine de s’interroger : ‘’blanc, je sais ce que c’est comme couleur, c’est blanc. Moins blanc que blanc, je m’doute, ça doit être gris clair. Mais plus blanc que blanc, qu’est-ce que c’est comme couleur ? j’vois pas…’’ 

Et bien c’est à ce sketch que j’ai songé hier matin à la lecture d’un article du quotidien économique Les Echos. Article intitulé : ‘’l’Europe donne le coup d’envoi de la 6G’’. Attendez…, il doit y avoir une erreur, une faute de frappe, vous vouliez dire : ‘l’Europe donne le coup d’envoi de la 5G’. Non, non, vous avez bien lu, me répond le corps de l’article, c’est bien de la 6G dont il est question.

D’où Coluche. Oui car la 5G, on le sait, va incroyablement vite. Avec elle, fini le temps de latence qui sépare un ordre de son exécution. Les objets connectés vous répondent au doigt et à l’œil (c’est la promesse). Elle doit permettre, par exemple, de faire des opérations chirurgicales à distance. La première du genre a eu lieu en février 2019.  Temps de latence enregistré : 0,01 seconde, 1 centième de seconde. Pour vous faire une idée, depuis le début de cette chronique, il s’est passé à peu près 6800 centièmes de seconde : impressionnante, la 5G.

Oui mais petit bras par rapport à la 6G qui par définition sera encore plus rapide. Tout comme la 5G était déjà plus rapide que la 4, et ainsi de suite. Et là je m’interroge : vite, je sais que c’est : c’est vite. Moins vite que vite, je m’doute, ça doit être lent. Mais plus vite que vite, j’vois pas. Est-ce que la 6G va rendre le temps négatif, en donnant la capacité aux objets de répondre aux ordres avant même que les ordres aient été formulés ? Et par esprit d’escalier, est-ce que la 7G (qui viendra forcément un jour) sera tellement rapide qu’elle nous permettra de voyager dans le passé ?

Je m’emballe…. Il faut lire le très intéressant papier des Echos, signé Raphaël Balenieri, pour se faire une idée plus précise. On y apprend donc que l’Union européenne a lancé le 1er janvier dernier le programme Hera-X, en vue de préparer l’après 5G ; que ce programme est piloté par l’entreprise Nokia ; que la 6G permettra des débits 50 fois plus importants que la 5 ; que le temps de latence sera de l’ordre du 10e de milliseconde ; qu’elle permettra de répondre ‘’à l’augmentation massive du trafic’’ (ce qui au passage est assez drôle quand on songe aux arguments de ceux qui minimisent l’impact environnemental de la 5G).

Il ne s’agit pas ici de s’opposer, par principe, aux avancées technologiques, ni de contester la nécessité d’anticiper le coup d’après. Pas plus que de débattre s’il s’agit d’un progrès nécessaire ou dispensable. Non pas que ces questions ne sont pas intéressantes, mais elles ont déjà été bien documentées ces derniers mois, du côté des pour comme de celui des contre. Mais la promesse de la 6G me plonge, à mon corps défendant, dans un abime de perplexité. Elle revient à dire que la révolution qu’on nous annonce, celle de la 5G, dont le déploiement vient tout juste de débuter, que cette révolution est déjà périmée. Le monde d’après appartient déjà au monde d’avant : c’est vertigineux.

J’ai une pensée pour tous ceux qui, à Noël, ont reçu en cadeau un nouveau smartphone compatible 5G, et qui, quelques jours plus tard, réalisent à quel point ils sont déjà ringards. Et je songe à la satisfaction de ceux qui demandent un moratoire sur le sujet, et à tous les autres qui suggèrent d’attendre avant de changer de téléphone portable. Sans le faire exprès, dans sa course de vitesse vers un monde plus rapide, l’Union européenne vient peut-être de leur donner un sacré coup de pouce.

Chroniques

8H51
3 min

Carnet de philo

La société du spectacle "vaccinatoire"
L'équipe
Production
À venir dans ... secondes ...par......