LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Confiance et scientifique

Pourquoi la confiance dans nos scientifiques s’est-elle érodée d’une façon historique ?

5 min
À retrouver dans l'émission

Le Conseil d’analyse économique l’affirme ; notre confiance envers les scientifiques est fragilisée.

Confiance et scientifique
Confiance et scientifique Crédits : AFP

Une note du Conseil d’analyse économique, le CAE, intitulée "Les Français au temps du Covid-19 : économie et société face au risque sanitaire.", et signée Yann Algan, professeur d’économie à HEC, et Daniel Cohen, président de l’École d’Économie de Paris montre que la confiance est un facteur central, déterminant pour analyser la manière dont les différents pays ont réagi à la crise sanitaire et sociale. Déterminant, le facteur "confiance" l'est aussi pour comprendre nos choix collectifs et les politiques publiques que nous avons déployées face à l’épidémie, pour comparer, aussi, leurs résultats et leur efficacité à travers les pays. Or, l’un des nombreux faits marquants de cette note, c’est notre rapport aux scientifiques. 

Alors que la confiance interpersonnelle, c’est-à-dire la confiance que nous avons les uns envers les autres, et dans une moindre mesure, la confiance que nous avons dans le Gouvernement, sont demeurées relativement stables durant la crise. La confiance dans les scientifiques a chuté d’une façon impressionnante, inédite, et de manière bien plus importante que dans les autres pays. Alors attention : il s’agit des scientifiques au sens large, des « experts », et non des médecins, qui appartiennent dans l’enquête à une autre catégorie. Pour comprendre cette autre singularité française, Yann Algan, co-auteur de la note, et dont les travaux éclairent depuis longtemps la relation entre confiance et économie, détaille les résultats que les deux économistes ont obtenus et commence à les expliquer.

On comprend ainsi que  le dispositif gouvernemental qui a été créé pour associer les scientifiques à la décision publique, ce halo d’opacité qui encerclait le Conseil, a eu un effet délétère sur la confiance. Mais pour aller plus loin et pour mieux saisir l’effritement historique du lien entre citoyens et scientifiques, Yann Algan avance deux autres motifs.

Au fond, pourquoi ce sujet est-il important ? Pour une raison simple. Comme le démontrent Yann Algan et Daniel Cohen, l’efficacité des politiques repose sur le lien de confiance entre citoyens et scientifiques. Premier exemple : la politique vaccinale. En décembre 2020, un peu plus d’un tiers des Français déclarait accepter d’être vaccinés. Contre plus de deux-tiers dans les pays avec des niveaux de confiance dans les scientifiques élevés et stables. Deuxième exemple : le respect des règles de distanciation sociale et des gestes barrières par les individus. Dans tous les pays, une plus grande confiance dans les scientifiques est associée à une hausse de l’indice de respect des règles sanitaires. Ce qui est impressionnant, et contre-intuitif, c’est que dans ce domaine, la confiance entre citoyens et scientifiques joue même un rôle plus important… que la confiance des citoyens à l’égard du Gouvernement. Yann Algan nous explique pourquoi, dans cette crise en particulier, les décideurs publics auraient dû mettre la confiance au centre.

Chroniques
8H51
1 min
Ouh là l'Art !
Pourquoi Berthe Morisot était-elle si peu connue ?
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......