LE DIRECT
30 milliards d'euros pour la transition écologique, c'est beaucoup...et c'est bien peu

30 milliards, c'est bien. 30%, c'est trop peu ?

3 min
À retrouver dans l'émission

Le gouvernement présente ce jour son plan de relance économique. 30 milliards d'euros vont être consacrés à la transition écologique. Mais que signifie ce chiffre ?

30 milliards d'euros pour la transition écologique, c'est beaucoup...et c'est bien peu
30 milliards d'euros pour la transition écologique, c'est beaucoup...et c'est bien peu Crédits : Ingo Menhard / EyeEm - Getty

Le voilà enfin, le plan de relance de l’économie française ! Sa présentation, prévue la semaine dernière, avait finalement été reportée, la gestion de la crise sanitaire prenant le pas sur les annonces budgétaires. Le gouvernement va l’exposer en détail dans la matinée. On connait l’enveloppe globale, un chiffre tout rond, c’est plus pratique pour communiquer : 100 milliards d’euros sur deux ans. 

100 milliards, dont 30 pour la seule transition écologique. Un effort conséquent, sans précédent, c’est assez remarquable. Mais si on réfléchit bien, c’est très insuffisant. Je ne parle pas ici de la somme en tant que telle (j’avoue ne pas avoir une idée précise de ce que signifie 30 milliards d’euros) mais de ce qu’elle représente par rapport à la somme globale : 30 % (facile à calculer), moins d’un tiers.

Qu’est-ce que cela signifie ? Et bien que 70 % du plan de relance n’est pas consacré à la transition écologique, autrement dit que l’essentiel de l’effort budgétaire va porter sur des secteurs et des projets qui ne tiennent pas compte de cette perspective. Si bien que le risque est le suivant : que des investissements réalisés ici viennent annuler les effets d’autres investissements réalisés là.

Or la notion même de transition écologique ne supporte pas la demi-mesure. Puisqu’il s’agit de changer de modèle économique et social (comme on peut le lire sur les sites officiels), il peut paraître contre-productif de continuer à subventionner des secteurs qui empêchent ce changement de modèle. D’où les appels répétés à ne pas faire profiter de cette relance les activités fortement émettrices de carbone. D’autant que comme l’a dit Emmanuel Macron, le plan présenté ce jour ne vise pas seulement à répondre à l’urgence mais à préparer la France de 2030.

Au fond, c’est toute l’ambiguïté liée à l’usage des chiffres. Manipulés seuls, ils ne veulent souvent pas dire grand-chose.

Prenons un autre exemple, toujours en lien avec le projet de relance verte. Cette fois, intéressons-nous à la question de l’emploi. Les promoteurs du verdissement de l’économie promettent, à juste titre, d’importantes créations. Le WWF France a ainsi publié, en juillet dernier, un rapport sur le sujet, intitulé ‘’Monde d’après : l’emploi au cœur d’une relance verte’’.

On peut notamment y lire ceci : ‘’d’ici 2022, un plan de relance vert pourrait soutenir plus d’1 millions d’emplois dans les secteurs de la rénovation énergétique, des énergies renouvelables, des transports durables, de l’agriculture bio et du tourisme durable’’. Pour y arriver, ajoute l’ONG, l’Etat français devrait investir 14 milliards d’euros par an supplémentaires sur la période 2020-2023, ce qui correspond à peu près au volume prévu dans le plan de relance du gouvernement.

Oui mais ce que ces chiffres ne disent pas, c’est que pour mener à bien la transition et atteindre les objectifs de réduction de 40% des émissions de gaz à effet de serre en 2030, si des emplois vont être créés, d’autres seront détruits. Le cabinet d’expertise Syndex a ainsi mené une étude l’an dernier d’où il ressort que certains secteurs, notamment dans le domaine des industries manufacturières et des transports, vont beaucoup souffrir.

1 million d’emplois créés, c’est bien, mais combien seront détruits ? Ce qui compte donc, c’est le solde entre création et destruction.

En l’occurrence, bonne nouvelle : d’après les projections de l’Ademe, l’Agence de la transition écologique, le solde sera positif. 340 000 emplois supplémentaires d’ici 2035, 900 000 d’ici 2050. C’est déjà très bien mais vous conviendrez que ce n’est plus tout à fait le même ordre de grandeur. 

Chroniques

8H50
3 min

Carnet de philo

L'enfer du bookporn
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......