LE DIRECT
c'est l'histoire de Toto qui va faire sa déclaration d'impôts...

Rions un peu avec l'Administration

4 min
À retrouver dans l'émission

Et si l’Administration ne nous parlait plus autrement qu’en chantant ou en faisant des blagues ? Ce serait sympa, non ?

c'est l'histoire de Toto qui va faire sa déclaration d'impôts...
c'est l'histoire de Toto qui va faire sa déclaration d'impôts... Crédits : Peter Dazeley - Getty

Il y avait autrefois sur la ligne 6 du métro parisien un conducteur de rames qui, une fois la nuit venue, se mettait à chanter dans les haut-parleurs. Moment aussi surprenant qu’agréable, le garçon en question étant à la fois doté d’une jolie voix et d’un répertoire élégant, essentiellement à base de soul music.

L’entendre fredonner entre deux stations provoquait à chaque fois son petit effet sur les passagers : banane générale et regards pleins de connivence. Le fait est qu’il n’était pas commun d’être confronté à un agent de la RATP capable de redonner le sourire à tout un wagon.

Si j’en parle au passé, c’est d’abord parce que cela fait un moment que je n’ai plus entendu chanter le mystérieux conducteur. Mais c’est aussi parce que cette façon de s’adresser aux voyageurs s’est beaucoup répandue depuis, et n’a plus rien d’exceptionnel.

C’est ainsi que dimanche, dans le TGV entre Grenoble et Paris, le contrôleur s’est essayé à une sorte de petit sketch : ‘’merci de bien garder votre masque pendant le trajet, oui je sais, c’est moche mais ça va vous sauver la vie, et j’en profite pour souhaiter une bonne fête à toutes les mamans, on les aime, et aussi un bon anniversaire à Tao qui fête aujourd’hui ses 8 ans…’’ Une autre fois, sur une autre ligne, nous avions eu droit à un message du service restauration, dont je ne me souviens pas en détail, mais qui consistait à se moquer du prix et de la consistance des plats et sandwiches proposés au wagon restaurant.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Le métro et le train n’ont pas le monopole de ces annonces récréatives. On rit de plus en plus en prenant l’avion. C’est même devenu une petite compétition entre compagnies aériennes, notamment au moment de la présentation des consignes de sécurité. Un steward canadien est devenu célèbre dans le monde entier grâce à ses mimiques et ses chorégraphies pour expliquer l’usage des masques à oxygène. Et je me souviens d’un pilote de ligne nous souhaitant à tous ‘’bonne chance’’ au moment de l’atterrissage.

Cette mode, au demeurant fort sympathique, a franchi un nouveau palier avec les gendarmes. Pas n’importe lesquels : ceux des Vosges. Le compte Twitter ‘Gendarmerie des Vosges’ et ses 75 000 abonnés est devenu en quelques mois un des endroits les plus courus sur les réseaux sociaux. On peut y lire, par exemple, ce genre de message : ‘'afin de rassurer les conducteurs hésitants, nous vous confirmons que les clignotants ne contiennent ni lactose, ni gluten, ni huile de palme. Vous pouvez donc les consommer sans modération.’’

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Puisque le gouvernement ambitionne de fluidifier les relations entre les citoyens et l’Administration, pourquoi ne pas lui suggérer de faire adopter cette attitude mêlant pédagogie et humour, et par extension contraventions et chansons ? Les policiers assureraient le maintien de l’ordre avec des masques de Mickey. La musique d’attente pour accéder à l’Assurance maladie serait remplacée par des sketchs de Florence Foresti. Et en cas de redressement fiscal, le contrôleur des impôts viendrait vous annoncer la nouvelle sur l’air de Tata Yoyo.

En retour, le contribuable se mettrait au diapason. Comme Pierre Desproges dans son célèbre courrier au fisc : ‘’Mon trésor, merci de ta gentille lettre P 14B 7624, elle m’a fait bien plaisir. Pour les 1,30 francs que tu me dois, tu seras sympa de les virer à mon compte bancaire le plus vite possible…’’ 

J’en étais là à rêvasser et à imaginer, telle Perrette, les étapes suivantes, lorsque le pot au lait s’est brisé, la réception d’un mail me ramenant brutalement à la réalité : un courriel de l’Urssaf m’informe que j’ai laissé passer une échéance importante et qu’en cas de non-réponse, j’aurai droit à un recouvrement. Je crois que je vais attendre un peu pour leur envoyer une blague de Toto.

Chroniques

8H51
3 min

Carnet de philo

Le nom de ma mère
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......