LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Le Fils puni de Jean-Baptiste Greuze

4 min
À retrouver dans l'émission

Greuze a traité la Malédiction paternelle en deux épisodes : Le Fils ingrat, le pendant du Fils puni , constitue le premier volet du diptyque.
Le sujet – et son traitement – vise à émouvoir aux larmes et à infliger par cette contemplation une vraie leçon de morale, en ce XVIIIe siècle où l’on aimait beaucoup pleurer, au théâtre, à l’opéra, ou dans les expositions de peintures. C’est toute l’originalité de Greuze, que Diderot portait aux nues, qui sut élever à une dimension universelle ces scènes de la vie quotidienne qu’on appelait les "peintures de genre", pourtant considérées comme inférieures – avec le paysage –aux peintures historiques dans la hiérarchie académique.

Diderot, dans son Essai sur la peinture , écrit : "Je proteste que le père qui fait la lecture à sa famille, le fils ingrat, les fiançailles de Greuze […] sont autant pour moi des tableaux d’histoire que les sept sacrements de Poussin […]."

Le Fils puni de Jean-Baptiste Greuze, 1778
Le Fils puni de Jean-Baptiste Greuze, 1778

Jean-Baptiste Greuze (1725-1805), Le Fils puni , 1778. Huile sur toile. H. 130 L. 163 cm. Acquisition, 1820. Département des Peintures, inv. 5039.

Bibliographie :

  • Vincent Pomarède (dir.), 1001 peintures au Louvre, de l’Antiquité au xixe siècle , photographies d’Erich Lessing, Paris, Le Grand Livre du Mois, 2006.

  • Denis Diderot, Salons , textes choisis, présentés, établis et annotés par Michel Delon, Paris, Gallimard, coll. Folio, 2008.

L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......