LE DIRECT

Le Radeau de la Méduse de Théodore Géricault

4 min
À retrouver dans l'émission

Ce tableau a failli être découpé en morceaux. Nul ne l’avait acheté à l’artiste, qui l’avait peint sans commande. À sa vente, en 1824, on aurait pu fragmenter l’immense toile invendable afin d’en tirer quelque argent en y découpant des visages, écoulés comme des « têtes d’expression » incarnant le désespoir, l’effroi, la terreur… Forbin, directeur du Musée royal, le fit acheter, en avançant lui-même la somme. Il avait compris que c’était un tableau d’histoire…

Le Radeau de la Méduse de Théodore Géricault, 1819
Le Radeau de la Méduse de Théodore Géricault, 1819

Théodore Géricault (1791-1824), Le Radeau de la Méduse , Salon de 1819. Huile sur toile. H. 491 L. 716 cm. Acquis à la vente posthume de l'artiste par l'intermédiaire de Pierre-Joseph Dedreux-Dorcy, ami de Géricault, 1824. Département des Peintures, inv. 4884.

Bibliographie :

  • Louis Aragon, La Semaine sainte , Paris, Gallimard, 1998.

- Géricault , exposition à Paris, Galeries nationales, octobre 1991 – janvier 1992, cat. exp., Paris, RMN, 1991.

  • Régis Michel, Géricault, l’invention du réel , Paris, Gallimard/ RMN, coll. Découvertes Gallimard, 1992.

  • "Au Louvre avec un guide nommé Théophile Gautier", dans Grande Galerie, le journal du Louvre no 15, mars- mai 2011, p. 94-95.

L'équipe
Production
Réalisation
À venir dans ... secondes ...par......