LE DIRECT
Babx : ascensions (label Bison Bison)

BabX et ses Ascensions

6 min
À retrouver dans l'émission

Le chanteur publie sous son label un second album à la forme libre, marqué par les attentats de 2015. S’il évoque à la fois Dieu et Nicolas Sarkozy, tout repose (et tient) sur une pièce en trois parties : Omaya.

Babx : ascensions (label Bison Bison)
Babx : ascensions (label Bison Bison) Crédits : Photo : Larry Racioppo

Ca commence comme ca, par un temps suspendu, une forme de recueillement, ca tombe bien quand vous appelez votre album Ascensions – au pluriel - et quand en plus il sort le vendredi qui suit ledit jeudi de l’Ascension… Ce n’est pas tellement de religion (ou pas directement) qu’il s’agit mais plutôt d’une quête de sens de la part de David Babin alias BabX qui publie ce disque, marqué par les attentats de 2015 : « Après le 13 novembre il a fallu tout arrêter. Puis tout recommencer (…) Sonner. Sonner. Sonner. Jouer à la musique comme on joue à Zorro. Défier Dieu avec des pistolets à bouchon. Mais ne pas se laisser faire. »

Son précédent disque Cristal Automatique #1, concert littéraire capté à la maison de la Poésie, mettait en musiques des textes de Rimbaud, Jean Genet, Barbara, Gaston Miron… ici BabX signe tout et la pièce principale (grand morceau en trois volets) d’évoquer une certaine Omaya…

Omaya et la voix de Dorothée Munyaneza, une chanteuse et danseuse rwandaise que BabX invite pour chanter « Omaya » la grande pièce centrale d’Ascensions, dédiée à Omaya Al-Jbara. Une femme de la petite ville d'Al-Alam en Irak (près de Tikrit) qui sut prendre les armes et fédérer autour d’elle les forces pour résister à l’Etat Islamique. Abattue par un des snipers de l’E.I le 22 juin 2014 elle est devenue depuis une légende, dont on chante les exploits et le courage. (Voir son portrait dans Le Monde)

De fait, le reste des chansons de BabX ont ici moins de force, qu’elles évoquent soit « L’homme de Tripoli » : Nicolas Sarkozy dépeint en « Caligula nostalgique » soit un psaume autotune dédié au Dieu du de l’argent et du pétrole…

« Dieu fait du Kite surf dans la baie de Dubaï. Dieu aime les nouveaux amortisseurs de sa Porsche Cayenne. Loin de la foi, loin du bruit, Dieu s’ennuie »

Sensiblement moins inspiré ou en tout cas il y a là moins de souffle que dans la trilogie Omaya, où l’on croise (en plus de la chanteuse rwandaise qua vous avez entendu) le saxophoniste Archie Shepp, qui fêtait la semaine dernière ses 80 ans, et dont le souffle captive encore et toujours.

Extraits diffusés :

  • Omaya I
  • Omaya II
  • Psaume
  • Trilogie Omaya (feat. Archie Shepp)

Babx : ascensions (label Bison Bison)

L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......