LE DIRECT
Ensemble Amarillis & Louis Sclavis : Inspiration Baroque (NoMadMusic)

Baroque et contemporain mis à nu dans Fontevraud

6 min
À retrouver dans l'émission

Heloïse Gaillard et l'ensemble Amarillis invitent le musicien de jazz Louis Sclavis dans un dialogue entre pièces du XVIIème, XVIIIème s. et improvisation collective dirigée. Jeu de résonances dans un lieu d’exception.

Ensemble Amarillis & Louis Sclavis : Inspiration Baroque (NoMadMusic)
Ensemble Amarillis & Louis Sclavis : Inspiration Baroque (NoMadMusic) Crédits : Géraldine Aresteanu

« Canzon Prima » Dario Castello, vous voici un pied au début XVIIème siècle à Venise (puisque le compositeur était maitre de chapelle de l'église Saint-Marc) et de l’autre en 2015 dans l’Abbaye de Fontevraud (Anjou) où a été enregistré ce disque : Inspiration Baroque. Un enregistrement plein de souffle animé de la volonté d’inventer un langage, une syntaxe entre la musique baroque (XVIIème, XVIIIème) et la composition et l’improvisation d’aujourd’hui.

D’un côté Héloïse Gaillard, ici à la flûte à bec avec l’Ensemble Amarillis, dont on a déjà eu l’occasion de parler ici (pour un projet qui déjà mêlait musique baroque et écriture contemporaine) de l’autre le saxophoniste et clarinettiste Louis Sclavis, musicien aventureux, qu’on peut entendre du côté du jazz mais pas que : citons par exemple « Les Violences de Rameau » (1996) qui déjà laissait entendre un certain goût pour la liberté baroque.

C’est sa suite de plus de dix minutes composée pour six musiciens qui ouvre le disque par un titre de circonstances : « Guerres et Préciosités »

Contrastes, ruptures et pourquoi pas dissonances, les esthétiques se répondent… non sans caractère (au sens où La Bruyère les définissait). Un disque où les timbres se répondent : saxophone et hautbois ou encore flute, saxophone soprano et clavecin. Tandis que le saxophoniste Jean-Philippe Feiss (lui aussi invité par l’ensemble Amarillis) joue des déguisements, à la manière d’un faussaire baroque qui joue des ornementations, Louis Sclavis parle lui de réponse et de résonnance, ficèle aux idées que déjà il défendait dans son disque de l’Imparfait des langues (paru en 2007).

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

En dehors des œuvres contemporaines, les choix de répertoire laissent entendre comme une carte d’Europe des différentes sensibilités baroques (je cite) « le baroque Français et son ornementation subtile (Marin Marais, Jacques Martin Hotteterre), l’Angleterre (Purcell) et l’Allemagne (Haendel,Telemann) et surtout l’Italie.

Ce qui fait tout l’intérêt du disque tient au zones de flou, d’incertitude où plutôt que de suivre une alternance (un coup moderne, un coup baroque) on est surpris des rapports, des échos, comme cette une Intrusion (c’est le titre) ostinato de Louis Sclavis dans un Rondeau de Jean Barrière. Qui vient démentir de mot La Bruyère « On n'a guère vu jusqu'à présent un chef-d’œuvre d'esprit qui soit l'ouvrage de plusieurs ».

Extraits diffusés :

Dario Castello « Canzon Prima »

Louis Sclavis « Guerres et Préciosités »

Jean Barrière « Rondeau » / Louis Sclavis « Intrusion »

Ensemble Amarillis & Louis Sclavis – Inspiration Baroque (NoMadMusic)

L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......