LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
And The Great Unknown Part II (Normandeep Blues)

Bror Gunnar Jansson, blues et poisse

5 min
À retrouver dans l'émission

Le guitariste et chanteur suédois livre une suite élégante à ses récits noirs.

And The Great Unknown Part II (Normandeep Blues)
And The Great Unknown Part II (Normandeep Blues)

« Mon nom est William et je suis méchant… » issu de ‘Il tenait un couteau dans sa main, deuxième partie’ voilà pour vous donner une idée du genre de conteur et de sonneur guitare que représente Bror Gunnar Jansson. Ci devant un suédois de trente ans qui en paraît parfois le triple à en juger par sa silhouette au couteau, son verbe et le son âpre qu’il dégage. Il aime à raconter des histoires de boxeurs, de prédicateur, on retrouve dans son nouvel album les aventures de ses personnages : ici William, plus tard ce sera Butch qui répète de plus en plus désespérément « I ain’t going down that road no more » (plus jamais je ne prendrai ce chemin).

A la manière d’une série de mini-fictions, le chansons reprennent les personnages où ils en étaient restés dans son précédent disque (Moan Snake Moan), sauf que cette fois-ci Bror Gunnar Jansson n’est plus seul avec sa guitare, ici au disque entouré d'invités et d'arrangements (et même une chorale sur « O’Death »), plein de musiciens élégants, et tout commence comme ca, en majesté avec ces accords étendus et livides : Edward Young took his gun

Pas mal pour quelqu’un qui est né à Göteborg et qui pourtant vous fait respirer la poisse et la sueur du Sud des Etats-Unis. Silhouette blafarde, au style impeccable, (souvent en costume trois pièces et chapeau, peu pratique ces derniers temps) Bror Gunnr Jansson apparaît ici comme hanté par le lustre des musiques cubaines, on devine aussi une influence Twin Peaks / Badalamenti avec des nappes de claviers très mélancoliques à la fin du disque, il y a aussi une ballade sur le thème de l’écologie et la destruction de la planète (While I fight the tears). Ce qui explique pourquoi se trouvait écrit sur le manche de sa guitare «Death where they sting»

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Bror Gunar Jansson “ And the Great Unknwon, part 2 “ (Normandeep Blues Records)

concerts : le 10 oct 2017 à Lille (Aeronef) 11 octobre à Paris (Café de la danse) le 14 oct à Rouen, le 19 oct à Mérignac

Extraits diffusés

  • He had a knife in his hand, part II
  • Edward Young took his gun
  • The Lonesome Shack
L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......