LE DIRECT
Colin Stetson : All I Do Is For Glory

Colin Stetson, pour la gloire du son

5 min
À retrouver dans l'émission

Le saxophoniste américain signe l'un des plus beaux disques de cette année, aussi subtil que radicalement brut. Vous n'avez probablement jamais entendu un tel chant ailleurs. Solitaire comme la baleine 52Hz.

Colin Stetson : All I Do Is For Glory
Colin Stetson : All I Do Is For Glory Crédits : couverture : Kent Rogowski

« Tout ce que je fais, le fais pour la gloire » le mot ne vient pas de la correspondance de Napoléon ou même de la Bible, même s’il rappelle le style des lettres de Saint Paul adressées aux Corinthiens « Faites tout pour la gloire de Dieu » (Première épître aux Corinthiens, Chap.30 :10). Mais non, celui qui prononce ces paroles (enfin qui les écrit plutôt parce qu’il ne dit pas un mot) c’est un certain Colin Stetson qui signe l’un des disques les plus forts qu’on ait entendu depuis longtemps : All I Do Is For Glory

Des crânes de cerf, mais pas des trophées, plutôt un montage d’os blancs, de mâchoires et de bois, ceci pour illustrer le disque du saxophoniste Colin Stetson All I Do Is For Glory (pour le côté visuel je vous encourage à aller voir travail de l’artiste Kent Rogowski http://www.kentrogowski.com/)

Colin Stetson est américain, vit et travaille à Montréal, certains l’ont peut-être déjà remarqué aux côtés d’Arcade Fire (pour l’album The Suburbs) ou de Tom Waits ; il est impressionnant Colin Stetson parce qu’il fait tout, tout seul, que tout passe par son corps avant d’arriver aux micros installés partout sur lui et son saxophone, et de parfois se distordre…

Vous écoutez donc le corps et le saxophone de Colin Stetson… ou plutôt les saxophones : alto, tenor ou basse et parfois la clarinette contrebasse. Tout est enregistré en direct, sans surimpressions après enregistrement ni aucune boucles. Un album enregistré, mixé et produit par Colin Stetson "à la fin du monde" comme on peut le lire dans les notes très brèves du livret. On comprend mieux le titre All I Do Is For Glory « Tout ce que je fais, le fais pour la gloire »

C’est dit il le fruit de « la proximité que j’ai avec mon instrument lorsque j’en joue qui me permet d’entendre toute cette palette de sons. Ça relève de l’intime autant que de la mécanique de l’instrument » comme il le confiait au journal Le Devoir. Colin Stetson capable de vous faire entendre à la fois son chant, les clés du sax et leurs clacs (que d’habitude les preneurs de son veulent éviter de faire entendre) et l’instrument de sonner parfois comme de grandes orgues…

Il faut enfin évoquer le nom du label de Colin Stetson : 52Hz, label qui pour l'heure n’édite que lui. (On pouvait trouver chez 52 Hz son précédent disque, relecture très inattendue de la Symphonie nº 3 de Górecki)

52Hz c’est le surnom et la fréquence d’une baleine solitaire, la "baleine la plus seule au monde", qui émet un chant sur une fréquence que personne d’autre n’utilise. Les autres espèces de baleine communiquent et chantent en général à une fréquence entre 12Hz et 25Hz. Elle chante donc beaucoup trop aigu pour être entendue des autres. (informations plus précises ici chez Futura Sciences)

Repérée pour la première fois en 1989 dans le Pacifique nord, elle a été suivie (mais seulement au son, elle n’a pas été identifiée pour l’heure) par une équipe de l'Institut océanographique de Woods Hole (WHOI) au moyen d’hydrophones (micros employés par les armées pour surveiller les sous-marins) Visiblement elle est vraiment seule puisqu’elle migre chaque année en empruntant un chemin différent, qui ne serait pas lié aux trajectoires des baleines à bosse, des rorquals ou des baleines bleues. Colin Stetson seul comme la baleine à 52Hz « « Like Wolves on the fold »

Extraits diffusés :

  • All I Do Is For Glory
  • Spindrift
  • Like Wolves on the fold

Colin Stetson : All This I Do For Glory (label 52HZ)

ECOUTER / ACHETER ICI >> lien Bandcamp

L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......