LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
David Hammons "African American Flag" 1990 New York, Hudgins Family Collection

The Color Line : des minstrels à la fierté

4 min
À retrouver dans l'émission

Vaste sujet que celui de l’exposition The Color Line au Musée du Quai Branly. Comment résumer en 60 chansons la relation des artistes africains-américains à la ségrégation ? Pari tenu par Bruno Blum qui édite une anthologie raisonnée (et résonnante) sur plus de cinquante ans de musiques.

David Hammons "African American Flag" 1990 New York, Hudgins Family Collection
David Hammons "African American Flag" 1990 New York, Hudgins Family Collection

Dry Bone Shuffle ou les squelettes qui reprennent vie dans le désert… vous aurez peut-être reconnu auparavant Duke Ellington et « Black and Tan Fantasy » en 1927 (thème qui fut même l’objet d’un des premiers films de jazz…)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Entrée toute indiquée dans l’exposition The Color Line qui se tient au Musée du Quai Branly à Paris. « Les artistes africains-américains et la ségrégation », vaste sujet où forcément la musique tient une part centrale. Et si vous ne pouvez visiter l’exposition, le coffret édité chez Frémeaux & Associés fait figure de consolation. L’anthologie très riche (60 chansons en 3 disques) a pour mission de résumer 50 ans de luttes et d’expressions et ce qu’on y entend relève autant du témoignage poignant (ou édifiant à écouter Marcus Garvey) que du sublime.

Le coffret commence par un enregistrement de 1916 « Rall Out ! Heave That Cotton » (Dépêchez vous et chargez-moi ce coton) chanté par le Harry C Browne, un de ces black face minstrels, ces comédien et chanteurs blancs maquillé en noir pour mieux les caricaturer, l’enregistrement le plus récent sera celui de Curtis Mayfield qui en 1962 chante Minstrel and Queen, la boucle est bouclée.

Le jazz tient forcément une place de choix dans ce coffret Color Line (Cab Calloway, Billie Holliday, Monk, Coltrane) et l’on retrouve Duke Ellington aux commandes de sa suite symphonique « Black Brown and Beige » et Joya Sherrill chante « The Blues ».

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Parmi les plaintes, les récriminations faites dans tout ce répertoire, plusieurs visent directement les lois Jim Crow qui à partir de 1876 (et jusqu’en 1965) instituent la ségrégation raciale, notamment dans le Sud des Etats-Unis. Et ces lois ne portent pas le nom d’un sénateur raciste, non Jim Crow c’est encore un personnage de ces chansons de minstrels. Jim Crow dénoncé notamment par les Union Boys qui réunissait Josh White (qui était noir) et Pete Seeger (qui étant blanc)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

La guitare frénétique (et carrée) de Bo Diddley qui chante les conditions de vies, la misère et la peur entretenue chez les anciens «The Great grandfather ». Bo Diddley qui est un peu le héros récurrent de cette anthologie rassemblée et racontée par Bruno Blum qui le fait apparaître 4 fois, au milieu de figures aussi diverses et rayonnantes qu’Aretha Franklin, Sun Ra ou Mahalia Jackson. On se quitte avec un écho, d’une chanson l’autre, des voix des prisonniers du pénitencier d’Etat du Mississipi enregistrées par Alan Lomax au Chain Gang de Sam Cooke.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

The Color Line : exposition présentée au musée du Quai Branly - Jacques Chirac jusqu’au 15 janvier 2017

Extraits diffusés :

  • « Black And Tan Fantasy » The Washingtonians / « Dry Bone Shuffle» Arthur “Blind” Blake
  • « The Blues » Joya Sherrill dans Black Brown and Beige de Duke Ellington
  • « Jim Crow » The Union Boys / «The Great grandfather » Bob Diddley
  • « Early in the Mornin’» 22 and group / « Chain Gang » Sam Cooke

L’anthologie musicale (3CD) éditée chez Frémeaux & Associés

L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......