LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Dawda Jobarteh « Transitional Times » label : Sterns Music

Dawda Jobarteh, kora et entre deux

5 min
À retrouver dans l'émission

Le chanteur et joueur de kora Dawda Jobarteh publie « Transitional Times » où domine l’alternance de climats, entre Copenhague et la Gambie, intérieur et extérieur, jazz et spleen mandingue.

Dawda Jobarteh « Transitional Times » label : Sterns Music
Dawda Jobarteh « Transitional Times » label : Sterns Music

« Les arbres d’hiver restent endormis » chante la kora de Dawda Jobarteh. La kora cette harpe qu’on retrouve partout en Afrique de l’ouest dans la culture mandingue, au Sénégal, au Mali, en Guinée… et en Gambie. Pour vous donner la carte la Gambie c’est ce petit pays enclavé dans le Sénégal, dont les frontières suivent le fleuve gambien jusqu’à Banjul où il se jette dans l’Océan Atlantique.

Pourquoi Dawda Jobarteh, issu d’une grande famille de griots, évoque-t-il les arbres d’hiver ? Sans doute parce qu’il vit depuis plusieurs années au Danemark. Et que, en lieu et place des cérémonies de mariage et de circoncision où lui et ses pairs jouent traditionnellement en Gambie, il donne des ateliers pédagogiques en Scandinavie quand il ne fait pas du free-jazz (avec le batteur Stefan Pasborg)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Et voici qu’il publie ce disque sous le signe de l’hirondelle : Transitional Times, les temps de transition.

Fils et petit-fils de grands musiciens, Dawda Jobarteh paraît à « l’épicentre de l’aristocratie musicale gambienne ». Son grand père Alhaji Bai Konte était l’un des premiers joueurs de kora invité en soliste pour des concerts aux Etats-Unis, et son père, Amadou Bansang Jobarteh, apprécié dans tout le pays, a voulu que son fils porte le prénom du premier président Gambien Dawda Jawara (pour rappel l’indépendance remonte à 1965 Dawda Jawara sera président de 1970 jusqu’à son renversement en 1994). Condition privilégiée qui n’interdit pas la critique lucide.

« La discrimination est partout, visible et invisible, planifiée ou accidentelle. Mais nous devons avoir de l’empathie, nous devons nous respecter » insiste le joueur de kora et chanteur à propos de All One. « Transitional Times » les temps de transition, ou de migration pense-t-on puisque c’est le dessin d’une hirondelle qui illustre le disque, mais à bien y regarder cette hirondelle qui a l’air d’attraper un insecte en plein vol s’apprête en fait à manger un aigle minuscule. Changement d’échelle et de regard comme pour cette interprétation de Transition de John Coltrane, avec au saxophone le danois Jakob Dinesen.

Si Dawda Jobarteh organise les croisements entre musique mandingue et jazz, il aborde aussi les questions de décalage entre différentes politiques d’immigrations (et le fait que sa fille lui manque), il évoque aussi les tensions que génère la polygamie, saluant l’affection rare qui lui a témoigné la première femme de son père (Mba Sina).

Ce jeu de transition, d’aller-retour, s’organise aussi dans les textures de l’enregistrement : réalisé sur plusieurs années, entre le studio, intérieur et extérieur. On y entend différentes ambiances, des oiseaux et même –il essaie de le retranscrire dans son jeu (pour une des dernières compositions de l’album « Presenting the king ») le changement d’atmosphère chez les musiciens –notamment ses oncles- en fonction de la personne pour qui ils jouent.

extraits diffusés :

  • Winter Trees Stand Sleeping
  • All One
  • Transition
  • Dalua

Dawda Jobarteh « Transitional Times » label : Sterns Music

L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......