LE DIRECT

De Bach à Bartók, David Kadouch en campagne

5 min
À retrouver dans l'émission

« Caprice sur le départ de son frère bien-aimé » de Jean-Sébastien Bach, on est ici à l’adagio, ouverture tout en miroitement d’inquiétude sous les doigts du pianiste David Kadouch qui publie ce programme « En plein air » qui passe ensuite par Schumann, puis Janáček et Bartók.

« Parfois ce sont les programmes qui vous choisissent et non l'inverse » confie David Kadouch, et ce disque d’opérer comme une invitation au lointain, à l’errance avec un Jean-Sébastien Bach inhabituel, sans certitude harmonique presque, qui dialogue avec le Bartók des Musiques nocturnes, déstabilisant lui aussi. Si vous suivez la chronologie du programme, l’errance se fait 1704 environ jusqu’à 1926, et David Kadouch résout assez simplement la question du choix de l'instrument moderne pour jouer Bach : « J’ai entendu des clavecinistes se tromper dans les articulations en jouant du Bach… On peut avoir un discours musical sincère, sur un piano moderne » Sincérité et engagement manifeste encore dès qu’il passe aux Scènes de la forêt de Robert Schumann…

Waldszenen inspirés des vers de Friedrich Hebbel, où les fleurs sont « pâles comme la mort », sauf celle qui se dresse dans sa « parure rouge (...) car elle a bu du sang humain »... on est loin du cliché de la pastorale avec bergères et agneaux.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Et c’est autour du thème la Nature, dans ce qu’elle a de noble, de beau mais aussi d’inquiétant que la nouvelle édition des Folles Journées de Nantes est construite cette année. David Kadouch tombe à propos mais encore une fois très loin de la bluette champêtre : depuis Schumann (avec son Chasseur aux aguets et son Oiseau Prophète) pour finir avec La chasse de Bartók.

La photo de couverture fonctionne comme un portrait en pleine campagne, à plus d’un titre : au sens pictural, dans la tradition des portraits mis en scène dans la nature, mais avec ce regard droit dans les yeux, cet horizon de ciel bleu, de nuages, de campagne française font aussi penser à certains portraits d’homme politiques en campagne (avec une grosse différence d’âge tout de même puisque le pianiste Nicois vient de fêter ses 30 ans).

On se quitte comme dans cet extrait de programme : « Dans les brumes » de Janáček.

Extraits diffusés :

Johann Sebastian Bach : Capriccio en si bémol majeur BWV 992 – Adagio

Robert Schumann : Waldszenen (Scènes des bois), op. 82 - Herberge (à l’auberge)

Leoš Janáček : Dans les brumes – Andante

David Kadouch: En plein air / Bach-Schumann- Janacek- Bartok (Mirare)

Concerts aux Folles Journées de Nantes 

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......