LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Emel Mathlouthi : Ensen (Partisan Records)

Emel Mathlouthi : voix et identités composites

5 min
À retrouver dans l'émission

La chanteuse tunisienne, un temps présentée comme la voix du “dégage” adressé à Ben Ali, livre ici un album plus électronique, chatoyant et brut à la fois : “humain” si l’on en croit le titre.

Emel Mathlouthi : Ensen (Partisan Records)
Emel Mathlouthi : Ensen (Partisan Records)

“C’est la vie (…) faibles humains, pauvres hommes” chante Emel Mathlouthi, jeune chanteuse et auteure qui publie “Ensen” ou “Humain” en arabe, de la part d’une chanteuse dont le prénom (Emel) veut dire l’espoir… Puisqu’il est question d’identité ce matin, quelques éléments de ce qui constitue cette chanteuse : née à Tunis, son père était professeur d'histoire, sa mère institutrice, aujourd'hui son frère vit aux Etats-Unis, sa soeur à Paris, l'autre suit des études à Berkeley. Bref, famille de diaspora, et l’on devine pourquoi avec ce qu’a traversé la Tunisie depuis 2010-2011. A Tunis Emel Mathlouthi avait créé un groupe de metal (Idiom) où elle chantait, composait en anglais par rejet de la langue arabe. Rejet d'Oum Kalthoum aussi “L'image de la Diva, ca ne m'intéressait pas du tout. je 'n'avais pas envie de parler d'amour!" (comme elle le racontait dans un entretien à l'Obs )

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Ceci jusqu'à ce qu'elle découvre Joan Baez, Bob Dylan et surtout Cheikh Imam, le chanteur égyptien (…). Un aveugle qui chantait pour le peuple, les paysans, les ouvriers, les étudiants. Cheikh Imam, qui critiquait le pouvoir, a passé une bonne partie de sa vie en prison. Pour moi, c'est un metalleux" comme elle le racontait à l'Obs.

Retour à la langue maternelle et aux chansons imprégnées de liberté, elle écrit "Ya tounès ya meskina" (Pauvre Tunisie) puis elle chante en 2008 ce texte d'Amin El Ghozzi : “Kelmti Horra " ma parole est libre" qui devient quelque temps plus tard un des airs du soulèvement anti-Ben Ali. « Je suis le droit des opprimés / arraché par des chiens / Qui pillent le pain quotidien / et ferment les portes devant l’éclat des idées... » elle sera invitée à le chanteur à Oslo lors de la remise du Prix Nobel de la Paix à un groupe de Tunisiens « le quartet du dialogue national »

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Mais depuis Emel Mathlouthi a encore grandi, s’est installée à l’étranger, à NY pour produire sa musique, toujours contemporaine et à l’image des échanges qui la constituent aujourd’hui… Récemment invitée de Carolie Broué dans la Matinale du samedi sur cette antenne ([le 4 mars 2017 réécouter ic](http://: https://www.franceculture.fr/emissions/la-matinale-du-samedi/emel-mathlouthi-michel-winock)i) elle racontait son attachement à la poésie, sa découverte de Rilke et avant cela d’une chanson comme l’Estaca, chant de résistance à Franco, air célèbre catalan qu’elle avait repris ensuite dans une version arabe.

Emel Mathlouthi veut se servir des outils son héritage culturel (bendir -percussions-luth et quarts de tons) mais sans forcément déclencher les youyous. User de ce qui lui semble bon, des moyens de l'electro, comme partout ailleurs sans être forcément orientale, elle collabore notamment ici avec un producteur islandais (collaborateur de Björk, Damon Albarn ou Sigur Ros : Valgeir Sigurðsson). On se quitte avec Thamalaton : l’ivresse

Extraits diffusés :

  • Ensen Dhaif
  • Princess Melancholy
  • Thamalaton

Ensen (Partisan Records)

concerts :

ce soir 14 avril 2017 La Souris Verte – Epinal, lundi 18 avril à Paris (Badaboum), 21 avril ou festival Toucouleurs à Toulouse

L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......