LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Flotation Toy Warning : The Machine That Made Us (Talitres)

La machine qui fait Flotation Toy Warning

6 min
À retrouver dans l'émission

Après 13 ans de silence, les anglais de Flotation Toy Warning livrent enfin leur deuxième album. Et cela valait la peine d’attendre.

Flotation Toy Warning : The Machine That Made Us (Talitres)
Flotation Toy Warning : The Machine That Made Us (Talitres) Crédits : graphisme signé Michael Byzewski, Aesthetic Apparatus

« Due to Averse Weather Conditions All of My Heroes Have Surrendered » : autrement dit: En raison de mauvaises conditions météo, tous mes héros ont renoncé. Ils ont le sens du titre court et des paroles faciles Flotation Toy Warning, ce groupe qui a choisi de mettre un mammouth sur la couverture de leur album. Pour être précis c’est plutôt un mammouth de gravure, de celles que l'on trouvait dans les almanachs. (graphisme signé Michael Byzewski, Aesthetic Apparatus) Sauf que celui-ci, à bien y regarder laisse voir l'intérieur de son ventre, une machinerie de tuyaux... ce qui explique peut-être le titre de l'album The Machine That Made Us : la machine qui nous a fait.

Et la fabrique c’est une question centrale pour ce groupe londonien (en tout cas au départ) créé en 2002, ils avaient publié leur premier album deux ans plus tard (Bluffer’s Guide To The Flight Deck), édité en France par le label Bordelais Talitres, et depuis… plus rien. Au grand désespoir des fans dont Sean Bouchard le fondateur du label Talitres qui les accompagne depuis, ils n'ont cessé de repousser la sortie de leur deuxième album. Qualifiés de « pointilleux, perfectionnistes » (un euphémisme sans doute) il a fallu 13 ans pour qu'enfin ils soient satisfaits du résultat et qu'il acceptent de sortir un nouvel album. Ce que Pierre Barouh appelait le Slow Biz… mais qui fut en réalité une grande remise en question du groupe et de sa cohésion, ajouté au choix de fonder une famille pour certains membres.

L’album sort aujourd'hui même, (rendez-vous compte 13 ans dans la pop ou le rock c'est presque une éternité, la préhistoire…) on y entend ce sens évident du refrain, de la boucle (ou de la ritournelle pour parler comme Deleuze) dans Controlling the Sea

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Flotation Toy Warning : ce sont Paul Carter, Ben Clay, Nainesh Shah, Steve Swindon et Vicky West. Vous les entendiez chanter à l’instant « Et quand ca va mal, je chante ma chanson, une chanson triste, rien que pour toi ». Les paroles de Flotation Toy Warning sont souvent assez aigres douces, je vous invite à les lire en écoutant comme celle-ci « I Quite Like When He Sings » (j’aime bien quand il chante) où il est plutôt question de mener une guerre à ses contradictions… et se mêlent grâce, solennité et une touche d’humour qui fait légèrement dérailler l’ensemble. Bref c’est parfait.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Extraits diffusés :

  • Due to Averse Weather Conditions All of My Heroes Have Surrendered
  • Controlling the Sea
  • I Quite Like When He Sings

Album : The Machine That Made Us (Talitres)

L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......