LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
The Noise Consort. "On The Hitchpin Rail ep" (Kill the dj)

Exquises extrêmes

5 min
À retrouver dans l'émission

Tandis que le trio de The Noise Consort confronte clavecin machines et musique métal, l’accordéoniste Mario Batkovic essouffle son accordéon et le fait craquer à la manière d’un Colin Stetson. Minimal et maximal à la fois.

The Noise Consort. "On The Hitchpin Rail ep" (Kill the dj)
The Noise Consort. "On The Hitchpin Rail ep" (Kill the dj) Crédits : ARTWORK : Blase [http://www.blasepheme.com]

«Bonjour Matthieu vous ayant entendu parler de Pancrace Royer à la radio je pense que ce projet devrait vous intéresser… » Effectivement j’avais fait cette chronique à propos d’un claveciniste « Jean Rondeau joue du métal avec Pancrace Royer » sous entendant qu’il y avait chez certains compositeurs baroques - et notamment dans des œuvres pour clavecin- un goût de la pulsion, de la virtuosité que l’on retrouve des années plus tard dans le métal.

Pour afficher ce contenu SoundCloud, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

« Ultra-violence en crinoline » c’est le mot qu’eu Fany Corral, fondatrice du label Kill The Dj, lorsqu’elle répondit au musicien qui lui envoyait ses pistes de travail… Vous écoutez THE NOISE CONSORT projet mené par trois musiciens : Benjamin Morando d’abord, que l’on connait surtout pour son travail avec l’irrésistible Discodéine. Avec The Noise Consort (déjà repéré chez In Finé) Morando confronte les sonorités acoustiques d'instruments classiques (du XVIIème par ex.) avec le traitement des machines actuelles.

Précision et correction : The Noise Consort ne signifie pas "la fiancée du bruit" : « consort » n’a aucun rapport avec « prince consort ». C’était un ensemble d’instruments (comme : « consort of viols ») à l’époque élisabéthaine. Un peu comme un «combo » en jazz. (merci à Josine Monbet pour son mail indulgent). Reprenons.

Au clavecin le pianiste cubain Gabriel Urgell Reyes, (il joue ici sur une copie d’un grand clavecin français de 1751 type Hemsch, fabriqué par l’Atelier de la grande maison en 1986 par le facteur Patrick Chevalier) Gabriel Urgell Reyes vous avez pu l’entendre jouer Bach, Mompou ou Ginastera (le disque « Meeting Ginastera » lui a valu un Diapason d’or). Et puis le troisième maillon de The Noise Consort c’est Philippe Renard, directeur du conservatoire de musique de Ponto-Combault, compositeur (diplômé de musicologie de l'Université de La Sorbonne et du département de musique ancienne du Conservatoire de Boulogne-Billancourt) dont l’instrument de prédilection est plutôt la flûte à bec. Un article titrait récemment à leur propos : « Quand soudain, 16 tonnes de clavecins vous tombent sur le coin de la figure » mais il y a aussi des choses beaucoup plus douces… qui ne durent pas longtemps dans The Noise Consort.

Le clavecin, cet instrument qui fut souvent détruit, brulé après la Révolution française parce qu’associé à l’ancien régime, retrouve toute sa vigueur (et pas seulement sa noblesse) chez des interprètes comme Pierre Hantaï, Jean Rondeau, mais s'ouvrent aussi des perspectives nouvelles avec ce projet The Noise Consort qui déjoue l'image de préciosité du clavier pour lui rendre sa fougue.

Autre instrument détourné ce matin : l’accordéon

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Commencez de préférence par « Gravis » de Mario Batkovic, afin d’entendre ces graves que l’on perçoit rarement avec cet instrument, les soufflet, les touches, tout résonne ici - on croirait presque entendre « Ohm Sweet Ohm » de Kraftwerk. Mario Batkovic est Suisse, né en Bosnie en 1980, il a rencontré l’accordéon très jeune (4 ans). Il confie avoir entendu peu de musique chez lui, ce qu’il voulait entendre, il a du le jouer. Capable d’étendre les notes jusqu’à l’essoufflement de l’accordéon, de composer très loin des canon folk ou pop, Mario Batkovic a séduit au-delà du cercle habituel de l’accordéon. C’est un des musiciens du groupe anglais Portishead, Geoff Barrow, qui le signe sur son label Invada. Et l’on pense en effet plutôt à certains compositeurs minimalistes qu’à André Verchuren quand on l’écoute.

« Je suis un original, mais comme tout le monde… Et ma musique est à mon image. Un mélange de baroque et de contemporain, de kitsch, d’obscur, de profond, de doux, de triste. Juste ce dont la vie est faite »

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Extraits diffusés :

  • Vertigo [Starving Digital]
  • Deranged Origin

The Noise Consort "On The Hitchpin Rail ep" (Kill The DJ)

  • Gravis
  • Quatere

Mario Batkovic (Invada)

L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......