LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Fazil Say : intégrale des sonates pour piano de Mozart (Warner Classics)

Fazil Say, piano bruyant chez Mozart ?

5 min
À retrouver dans l'émission

Devenu presque aussi célèbre pour ses problèmes avec le pouvoir Turc que pour sa musique, le pianiste et compositeur offre une lecture libre de l’intégrale des sonates de Mozart. Traversée épaisse et lumineuse.

Fazil Say : intégrale des sonates pour piano de Mozart (Warner Classics)
Fazil Say : intégrale des sonates pour piano de Mozart (Warner Classics) Crédits : photo : Marco Borggreve

Son nom avait quitté les pages Culture pour rejoindre les sujets de politique internationale. Condamné en 2013 à dix mois de prison avec sursis pour une série de tweets qui raillaient les « valeurs religieuses » du pouvoir Turc, Fazil Say a finalement été acquitté cet été. Parlons musique alors. Seulement ?

Et Fazil Say de s’offrir comme thérapie une intégrale des sonates pour piano de Mozart (il y a en a 18 en tout, auxquelles il ajoute la Fantaisie en ut mineur). Juste retour du pianiste et compositeur vers l’auteur de la Marche Turque (le fameux troisième mouvement de cette sonate n°11) qu’il avait déjà enregistré à ses début salle Gaveau à Paris, il avait 27 ans à l’époque (1997). Presque vingt ans plus tard c’est avec une fougue différente (et une belle prise de son) que Fazil Say retrouve cette sonate « tube » qu’il dit avoir toujours eu beaucoup de plaisir à interpréter « à grand renfort de cymbales et tambours, et avec un piano bruyant ».

Fazil Say : intégrale des sonates pour piano de Mozart (Warner Classics)
Fazil Say : intégrale des sonates pour piano de Mozart (Warner Classics) Crédits : Photo : Marco Borggreve

On voit heureusement que la palette de nuances ne s’amenuise pas chez Fazil Say, au contraire même, qui dit avoir voulu trouver le plus de « naturel » possible : « on ne peut pas jouer Mozart simplement avec de l’articulation. Sa musique nécessite d’être absorbée par notre corps, notre être. Il faut la vivre, la respirer. J’ai cherché autant que possible à atteindre cet état afin d’être digne d’elle ».

Fazil Say, pianiste entier naturel dira-t-on, jusqu’aux extrêmes harmoniques dans la sonate pour piano n°15 que Say baptise « Schweben » : Au dessus les nuages. Et à entendre le pianiste on pourrait ajouter : « au dessus des règles de l’harmonie ». « Dans aucune autre sonate de Mozart je n’ai trouvé de tels retards et appoggiatures » dit-il, et oui, l’on croirait entendre un romantique presque plutôt que Mozart.

Lecture en profondeur (avec ses sommets et ses creux forcément) des sonates de Mozart, que Fazil Say nourrit d’autres lectures, évoquant dans ses notes d’intentions Nietzsche ou même Albert Schweitzer « Tous les compositeurs essaient d’atteindre les cieux. Mozart, lui est descendu des cieux ». Plus sérieusement (et moins religieusement surtout) il faut se plonger dans ces interprétations de Fazil Say et notamment dans un motif qu’il juge récurrent, celui de l’enfant malade : il évoque notamment Le Roi des Aulnes et Goethe pour la sonate en ut mineur n°14. On se quitte avec quelques note de la dernière sonate, la 18ème, « Wald » ou la Forêt selon Fazil Say, épaisse et lumineuse.

Extraits diffusés : W.A. Mozart

  • Sonate pour piano n°11 en la majeur, K331 - Andante Grazioso
  • Sonate pour piano n°15 en fa majeur, K. 533 - Andante
  • Sonate pour piano n°18 en rémajeur K.576 – Allegretto

Concert au Théâtre des Champs Elysées à Paris les 21 et 22 janvier 2017

L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......