LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
François Virot « Marginal Spots » (Born Bad Records)

François Virot : marginal ou plutôt viral ?

6 min
À retrouver dans l'émission

Le batteur lyonnais publie un second album solo « Marginal Spots » à la grâce aussi fragile qu’évidente. Avec un premier clip pastoral qui rappelle un certain mème, mais dépouillé ici de toute ironie.

François Virot « Marginal Spots » (Born Bad Records)
François Virot « Marginal Spots » (Born Bad Records) Crédits : Couverture : Hippolyte Hentgen et Josselin Ligné

« As-tu trouvé l’amour véritable, sais-tu ce qu’il vaut réellement ? Montre-moi tes preuves, laisse-moi être ton médicament » chante François Virot. Batteur, guitariste, chanteur, auteur, mixeur, François Virot fait tout dans son deuxième album qui paraît aujourd’hui : Marginal Spots, qu’on pourrait traduire par « les endroits marginaux ». Disque à la grâce fragile et évidente à l’image du film très bucolique (signé Tom Gagnaire) qui accompagne la musique de « Medicine », tourné dans une jolie maison de pierre avec piscine et jardin à l’anglaise dans la Drôme, près de Nyons (qu'il faut prononcer [njɔ̃s] mes excuses). On y voit des jeunes gens réaliser de petites chorégraphies très simples dans les escaliers, autour d’un arbre ou dans une piscine verte.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Clip qui n'est pas sans rappeler –mais sans ironie aucune - un mème qui circule sur internet depuis l’été 2011 « Allez Viens! » (petit film de 37 secondes, tournée en vidéo à la campagne et qui cumule plus de 6 millions de vues ; on y voit un jeune homme en short répéter avec insistance dans un champ ou une décharge (« allez viens on est bienbienbien »). Invitation langoureuse sorte de pastorale normcore réalisée par Martin Carolo de Salut c’est cool, qui a suscité une foule de parodies, d'imitations plus ou moins décalées : version quartier, version villa à la montagne, version catholique même « Allez viens! Faire ton catéchisme à la paroisse du Joran ! »

Mais je vous défie de trouver une once d’ironie chez François Virot dont la musique et le message respirent la sincérité, sans effet ni reverb, tour de force comme le dit le morceau central du disque. François Virot, 32 ans, que certains peut-être auront déjà repéré du côté de Lyon, il avait publié en 2008 un premier album (Yes Or No) enregistré et réalisé entièrement seul, avec les moyens du bord (c'est à dire très peu). On le remarque aussi au sein de groupes comme Reveille et surtout Clara Clara, où il lui est arrivé de chanter en français en plus de jouer à la batterie « Ecran Noir ».

François Virot musicien capable d’évoquer à la fois une certaine tradition indépendante et lo-fi comme ont dit (basse fidélité), tout en reprenant un standard de Billie Holiday de façon assez inattendue ( I wish I had you). On se quitte avec « Blue Void » le vide bleu.

François Virot
François Virot Crédits : Photo (c) Lisa Duroux

Extraits diffusés :

  • Medicine
  • Tour de force
  • Blue Void

François Virot « Marginal Spots » (Born Bad Records)

L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......