LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Gilbert Bécaud – Anthologie 1953-2002 (Warner)

Gilbert Bécaud : une anthologie

5 min
À retrouver dans l'émission

A l’occasion d’une anthologie quasi-exhaustive, petit retour sur quelques enregistrements inédits de Monsieur 100 000 Volts, disparu il y a 15 ans.

Gilbert Bécaud – Anthologie 1953-2002 (Warner)
Gilbert Bécaud – Anthologie 1953-2002 (Warner) Crédits : Corbis

« Tango » un rien grivois de Maurice Vidalin et Gilbert Bécaud, cette version captée dans les studios Pathé Marconi en 1973 était jusqu’ici inconnue, on ne disposait que d’une version de concert donnée à l’Olympia (et une autre à la télévision qu’on trouve en ligne ici). Voilà une des raretés à trouver dans cette anthologie consacrée à Gilbert Bécaud 1953-2002. Anthologie conséquente constituée de 20 CD et d’un livret. Vous y retrouverez tous les succès de Monsieur 100 000 volts : Nathalie quand la place rouge était vide (évidemment) Dimanche à Orly, Tu as volé l’orange du marchand ou encore Mé-qué, mé-qué (mais qu’est-ce que c’est)...

Si elles n’ont pas tout à fait vieilli, les chansons ne s’entendent plus avec le temps comme à la première écoute, « Et maintenant » s’ajoutent les souvenirs et les usages faits de la chanson. Ainsi les mots « Toi qui marche seul dans le vent » prennent une autre charge avant le refrain « L’important c’est la rose », moins populaire désormais qu’en d’autres heures du Parti socialiste. Ainsi encore les mots de Pierre Delanoë ont l’air de raconter les rabibochages de second tour, et la chanson d’hier de dire encore la vérité de demain, celle de frères ennemis par exemple (pensez à qui vous voulez dans une famille politique).

Gilbert Bécaud qui revient nous chercher avec une anthologie, où les mots de Pierre Delanoë reviennent souvent… Pierre Delanoë auteur pour Sardou, Polnareff, Joe Dassin (et tant d’autres, Nicoletta, Greco, etc.) les paroles de L'Eté indien, Le Bal des Laze, Les Champs-Elysées, Les Lacs du Connemara… c'est lui. Ami de longue de date de Bécaud il expliquait « ma poésie consiste à transformer la réalité. (…) La musique fait voyager la chanson, mais, grâce aux paroles, on la mémorise. Le parolier est donc un écrivain qui chante. (…) Je suis, comme je l'ai souvent dit, un tailleur pour bossus. J'adapte mes idées à ceux qui m'interprètent. »

Avec plus ou moins d’énergie et celle de Gilbert Bécaud en agacera certains comme Eugène Ionesco qui écrivit « sa voix ne vient pas de la tête, ni de la gorge ni de la poitrine, mais de très bas, du ventre ou du gros intestin » comme quoi même les belles plumes peuvent faire de petites fientes. On se quitte avec une autre version inédite, une chanson co-signée Charles Aznavour et Gilbert Bécaud, souvent chantée en tournée mais jamais publiée au disque : « On s’éveille à la vie ».

Extraits diffusés :

  • Tango (Maurice Vidalin-Gilbert Bécaud) version inédite
  • Je reviens te chercher (Pierre Delanoë – Gilbert Bécaud)
  • On s’éveille à la vie (Charles Aznavour-Gilbert Bécaud) version inédite

Gilbert Bécaud – Anthologie 1953-2002 (Warner)

Toujours disponible à l’écoute sur le site de France Culture : « Gilbert Bécaud : La Joie de vivre »

L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......