LE DIRECT
Higelin 75 (Sony Music)

Higelin 75 : idée fixe et colères

5 min
À retrouver dans l'émission

Alors qu’il choisit de ne plus répondre aux questions, parce qu’il préfère écouter, Jacques Higelin publie simultanément un disque et un recueil de textes inédits, où dominent sa folie vivante et l’idée fixe de la mort.

Higelin 75 (Sony Music)
Higelin 75 (Sony Music) Crédits : Photo : Pascal Ito

L’emploi du temps selon Jacques Higelin, question centrale et concordante pour qui publie Higelin 75. Parce qu’il a soixante-quinze ans (bientôt 76 mardi prochain) et en souvenir sans doute de l’album Bbh75 (initiales des trois musiciens qui participèrent à l'album : Benarroch, Boissezon, Higelin), où il chantait déjà « Je suis amoureux d'une cigarette ». Higelin persiste et signe ici avec « J'Fume » 40 ans après, où la méditation sur les dernières bouffées se fait plus pressante.

La disparition, idée fixe déjà dans l’Emploi du temps, une chanson que l'on peut retrouver dans le recueil qui vient de paraître lui aux éditions Pauvert « Flâner entre les intervalles » le textes date de 1997. Extrait :

  • _Ça fait deux cent vingt-huit saisons
    _
  • _Que j'emploie mon temps à gâcher le temps (...)
    _
  • _A laisser ma carcasse
    _
  • _Funambuler sur les passerelles (…)
    _
  • _A la ployer aux exigences intemporelles
    _
  • _De l’art de vivre
    _
  • _De l'art d'aimer
    _

On trouve dans le livre quelques fac-similés de notes d’Higelin au travail, une liste de rimes en regard de ces textes inédits (on voit là : Arômes, Fibrome, Chrome, Symptôme, Sodome (qui n'a rien à faire là) et Tricart (sic) qui ne trouve pas sa rime, tricard donc. Comment une langue se fait, et ce qu’elle dit : après tout « Habla quoi ? »

« Je suis moins compliqué que toi, ma tête est malade… parle à mon cul » dixit Jacques Higelin, en liberté visiblement ici dans cet album enregistré sans contraintes formelles, dans une ferme aménagée à Sainte Marie-aux-Mines. Chez Rodolphe Burger, en Alsace, avec à ses côtés Edith Fambuena et Mahut Higelin enregistre un album dense, huit morceaux seulement mais lesquels, dont un final de plus de vingt minutes, plus de 38 strophes « A Feu et à sang » où Higelin vocifère, attaque et précise en passant : « C’est te dire que je suis pas toujours d’humeur à écrire Tombé du ciel Si tu veux savoir ».

Higelin apparaît devant l’objectif de Pascal Ito les yeux comme soulignés de noir par deux coquards après une chute dans les ruelles de Calvi. Combattif et régulier sur ses sujets, comme il le rappelait dans le seul entretien accordé à Valérie Lehoux de Telerama : la Camarde (la mort) j'y pense « tout le temps, depuis toujours. Après tout la première chanson que j'ai écrite et composée, à la fin des années 60 s'intitulait Je suis mort, qui, qui dit mieux ».

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Higelin sans gravité, ni rien en lui qui pèse ou qui pose. On se quitte sur une danse macabre et joyeuse, un carnaval sur catafalque… Le monde est fou.

Extraits diffusés :

  1. L’Emploi du temps
  2. Habla Quoi ?
  3. Le Monde est fou

Album : Higelin 75 (Sony Music)

Livre : « Flâner entre les intervalles » textes inédits écrits entre 1982 et 2015 (éditions Pauvert).

L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......