LE DIRECT
The Magic of Jascha Heifetz Remastered (coffret 3 CD) RCA Red Seal - Sony Classical

Jascha Heifetz, la perfection, ses risques

5 min
À retrouver dans l'émission

Tandis que paraît un nouveau coffret 'remasterisé' de l’oeuvre du violoniste, question soulevée par le mythe et son usage.

The Magic of Jascha Heifetz Remastered (coffret 3 CD) RCA Red Seal - Sony Classical
The Magic of Jascha Heifetz Remastered (coffret 3 CD) RCA Red Seal - Sony Classical

Le concerto pour violon et orchestre n°5 de Henri Vieuxtemps, un enregistrement de 1961 sous l’archet virtuose de Jascha Heifetz. L’interprête lituanien devenu citoyen américain en 1925 reste encore, près trente ans après sa mort, le violoniste qu'il faut écouter, toujours cité comme une référence absolue. De son vivant déjà sa précision, sa sonorité, impressionent, écrasent même, à tel point que Bernard Shaw (qui n’était pas seulement prix Nobel de littérature, mais aussi critique musical) lui écrivit : “ Si vous provoquez la jalousie de Dieu en jouant avec une telle perfection surhumaine, vous mourrez jeune. Je vous supplie humblement de faire au moins une fausse note chaque soir avant d’aller vous coucher, au lieu de dire vos prières. Aucun mortel n’est supposé jouer aussi parfaitement” (Jean-Michel Molkhou, Les Grands violonistes du XXème S. tome 1, Ed. Buchet-Chastel, p.118). Heifetz prométhéen et le dramaturge toujours anticonformiste. Mais tout de même, conseil suivi, si l’on en croit la longévité de la carrière de Jascha Heifetz, et le peu de fausses notes détectables dans cette nouvelle anthologie (ou presque) éditée par RCA où figure en bonne place le concerto op. 63 de Prokofiev. Avec à ses côtés le Boston Symphony Orchestra sous la direction de Charles Munch (enregistrement de 1959).

Les grands interprètes du XXème siècle sont les valeurs sûres de l’édition classique : avant ce coffret 24 CD et sa version allégée en 3 CD, notons en 1994 une intégrale “Heifetz Collection” (65 CD chez RCA), puis en 2011 The Complete Album collection (104 CD chez Sony toujours). Mais comme pour Horowitz ou Maria Callas c’est l’occasion de revenir aux documents, de confronter les réputations, pas toujours infaillibles. Récemment dans La Tribune des critiques sur France Musique, l’impérial Jascha Heifeitz était placé bon dernier dans une écoute comparative à l’aveugle de différentes versions du concerto pour violon de Tchaïkovski.

Raison de plus pour revenir à Jascha Heifetz et vous faire votre opinion, pourquoi pas en trio aux côtés de Leonard Pennario (piano) Gregor Piatigorsky (violoncelle) : Trio n°1 en ré mineur d’Anton Arensky. La statue d’Heifetz devrait rester encore un temps.

Extraits diffusés :

  • Henri Vieuxtemps :Concerto pour violon et orchestre n°5 en la mineur, op.37 –Allegro non troppo ;New Symphony Orchestra of London, Sir Malcolm Sargent (direction) 1961
  • Sergueï Prokofiev :Concerto pour violon et orchestre n°2 en sol mineur, op. 63 – Allegro moderato. Boston Symphony Orchestra, Charles Munch (direction) 1959
  • Anton Arensky :Trio pour piano, violon et violoncelle n°1 en ré mineur, op. 32. Leonard Pennario (piano) Gregor Piatigorsky (violoncelle) 1963

The Magic of Jascha Heifetz Remastered (coffret 3 CD) RCA RED SEAL - SONY CLASSICAL

L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......