LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Jean-Claude Pennetier, Mozart (MIRARE)

Jean-Claude Pennetier et Mozart : la joie était bien sa vocation

5 min
À retrouver dans l'émission

Le pianiste livre un enregistrement sensible de deux concertos de Mozart où la paix de l’interprète imprègne tout l’orchestre Philharmonique de Radio France, pour atteindre une « qualité des notes ».

Jean-Claude Pennetier, Mozart (MIRARE)
Jean-Claude Pennetier, Mozart (MIRARE)

« On donne Mozart aux enfants à cause de la petite quantité de notes ; les adultes évitent Mozart à cause de la grande qualité des notes ! » ainsi parlait le pianiste Artur Schnabel. Propos à lire dans le livret (et les notes très bien conçues par Rodolphe Bruneau-Boulmier) de ce disque qui vient de paraître : Mozart, par l’orchestre Philharmonique de Radio France. Au piano ce n’est pas Artur Schnabel (il est mort depuis longtemps) mais Jean-Claude Pennetier, bien vivant, un interprète que certain mélomanes connaissent surtout chez Fauré ou Schubert, et dont la gentillesse n’a d’égale que l’intelligence du jeu (c’est un peu Michael Lonsdale du piano)… Jean-Claude Pennetier est aussi un passionné de l'oeuvre du compositeur français Maurice Ohana, dont il créa les 24 Préludes en 1973.

Pour en revenir à Mozart et à ce pianiste Jean-Claude Pennetier, leur relation ne date pas d’hier : certains ont déjà eu la chance de l’entendre jouer Wolfgang avec le quatuor Ysaÿe, Michel Portal aussi ou encore l'orchestre de chambre de Chambre De La Sarre (sans parler d’une intégrale des sonates pour Piano à la Roque d’Anthéron en 2006). Ces deux concertos de Mozart (n° 21 et n°24) sont des pièces maitresses, historiques (comme on dit en en ces temps d’élections) et notamment ce mouvement Andante du concerto en ut majeur qui demande tellement mais tellement de subtilité…

Jean-Claude Pennetier au piano et l’orchestre Philharmonique de Radio France pour interpréter Mozart :

« La joie était bien sa vocation, mais une joie exilée, faite pour témoigner de génération en génération, devant les hommes éphémères, follement attachés à ce qui se passe, qu’il existe un “ailleurs” éternel »

Ces mots de François Mauriac pour évoquer Mozart et ses serviteurs en l’occurrence Jean-Claude Pennetier, un pianiste à part dans son jeu comme dans sa vie : ordonné prêtre orthodoxe en 2004, et actuellement recteur de la paroisse de Chartres… Un pianiste spirituellement engagé qui évidemment, sans prendre parti pendant cette présidentielle confiait avoir été touché par les propos qui évoquaient « une laïcité apaisée » et confiait récemment au magazine La Vie ces propos qui auraient pu éclairer certains intervenants dans les débats d'hier après les résultats : « Chacun recèle plusieurs couches de signification que l’interprète doit éclairer, rendre vivantes, sans jamais se mettre pour autant en avant»

Extraits diffusés :

Wolfgang Amadeus Mozart : Concerto pour piano n° 21 en ut majeur K. 467

  • Allegro
  • Andante
  • Allegro vivace assai

MOZART : concertos 21 & 24, Jean-Claude Pennetier piano, Christoph Poppen direction, Orchestre Philharmonique de Radio France (MIRARE)

Concert capté le 20 février2017 à l'Auditorium de Radio France

Jean-Claude Pennetier (VOIR PAGE du label) en concert : samedi 27 mai 2017 à l'orangerie du Parc de bagatelle pour les Musicales de Bagatelle (Paris) le 10 août 2017 en Charente pour deux concerts dans la cadre du festival des Jeudis Musicaux

L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......