LE DIRECT
Kendrick Lamar : DAMN. (Aftermath / Interscope) Top Dawg Entertainment

Kendrick Lamar entre deux coups

6 min
À retrouver dans l'émission

Avec DAMN. le rappeur américain livre une suite sombre au foisonnant "To Pimp a Butterfly" encadrée par le récit de deux coups de feu qui auraient pu changer sa vie.

Kendrick Lamar : DAMN. (Aftermath / Interscope) Top Dawg Entertainment
Kendrick Lamar : DAMN. (Aftermath / Interscope) Top Dawg Entertainment Crédits : Photo : Dave "Miyatola" Free & Roberto "retOne" Reyes

Gospel et récit d’une rencontre par Kendrick Lamar, ainsi s’ouvre DAMN. Damn ou le juron et la sidération peut-être si l’on y voit un sens politique, Damn c’est à la fois le maudit mais aussi « sacrément » (Damn Good) ou « tout à fait » (Damn Right). Il était très attendu quoi qu’il en soit Kendrick Lamar après le succès mondial de son précédent album (To Pimp A Butterfly paru en 2015) qui avait assis la notoriété de cette voix un rien éraillée, citée à plusieurs reprises en exemple par le précédent président Barack Obama. Kendrick Lamar adoubé en conteur contemporain, relai des questions qui traversent la société américaine et notamment le mouvement Black Lives Matter… qui se fait ici d’abord narrateur. Il évoque sa rencontre avec une femme aveugle un peu perdue qu’il veut aider. « Oh oui, c’est vous qui avez perdu quelque chose : la vie » Premier coup de feu. « DAMN. » un titre suivi d’un point comme chaque titre de chanson : le sang (BLOOD.), l’orgueil (PRIDE.), la luxure (LUST.) l’amour (LOVE.) la peur (FEAR.) pour un disque paru un vendredi saint… vous aurez compris la dimension morale, volontiers édifiante de cet album qui s’achève comme il a commencé, par un récit trivial « je me promenais l’autre jour quand… » et un autre coup de feu, qui va déclencher tout le film en marche arrière… Ce coup de feu c’est celui qui aurait pu abattre Ducky, le père de Kendrick Lamar, M.Buckworth. Et le rappeur de méditer sur les conséquences d’un geste, et la question du destin. Moins versatile que dans son précédent disque où il faisait feu de tout bois Kendrick Lamar apparait plus grave et comme le remarquait Olivier Lamm dans Libération et « donne l’impression, souvent dans les mêmes phrases (de chanter) son désarroi de pop star en même temps que celui de sa communauté. »

« Ma musique a toujours été pleine de contradictions, et je crois que c’est pour ca que les gens s’y identifient » soulignait déjà Kendrick Lamar (dans une interview accordée à CLIQUE) qui invite ici à l’humilité:

ou demande « A quoi es-tu fidèle et loyal ? à l’argent la gloire ou la boisson ? » et Rihanna de redoubler les questions… La star venue de la Barbade qui n’est pas la seule invitée de ce disque, moins collaboratif que le précédent. Outre le jeune Zacari, on y croise aussi U2 sur « XXX » dont on ne devine que Bono dans un refrain en paradoxe « ferme les yeux pour regarder autour ».

Extraits diffusés :

  • BLOOD.
  • DNA.
  • DUCKWORTH.
  • LOYALTY. (feat. Rihanna)
  • XXX. (feat. U2)

Kendrick Lamar : DAMN. (Aftermath / Interscope) Top Dawg Entertainment

L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......