LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Nishtiman Project « Kobané » Label : Accords Croisés

Kobané : suite du projet musical Kurde

4 min
À retrouver dans l'émission

Dans un disque aussi virtuose que documenté et ouvert, Hussain Zahawiz et Sohrab Pournazeri livrent leur vision d’une unité kurde, douloureuse mais ouverte.

Nishtiman Project « Kobané » Label : Accords Croisés
Nishtiman Project « Kobané » Label : Accords Croisés

« Aman Aman » adaptation libre d’une musique liée à la ville de Kermanchah, à l’ouest de l’Iran, au pied des monts Zagros. Vous voici en plein cœur de Nishtiman Project - Nishtiman veut dire « la patrie » - suite d’un projet consacré aux musiques Kurdes sous-titré Iran, Irak, Turquie. Vous savez que les Kurdes sont aussi présents au nord de la Syrie (et qu’il faut ajouter toute une diaspora au Liban et en Arménie) qu’ils représentent entre 25 et 30 millions de personnes répartis essentiellement dans 4 pays aux situations politiques différentes.

Mayar Toreihi (santour) Robin Vassy (percussions) Hussein Zahawy (daf, dohol, bendir) Sohrab Pournazeri (tanbur, kamanché) Donia Kamali (chant) Ertan Tekin (zorna, balaban, duduck)
Mayar Toreihi (santour) Robin Vassy (percussions) Hussein Zahawy (daf, dohol, bendir) Sohrab Pournazeri (tanbur, kamanché) Donia Kamali (chant) Ertan Tekin (zorna, balaban, duduck)

L’entreprise musicale tient ici à réunir des musiciens et des instruments kurdes venus de différentes régions, en les associant à d’autres sources : se croisent ici le duduck, tanbour, kamanché et les cordes du santour.

L’album s’intitule « Kobané » comme la ville située au nord de la Syrie à la frontière Turque, ville à la fois « martyr et victorieuse », la pièce qui porte le nom de Kobané ici chante la figure d’une jeune fille dont la ville a été détruite, et dont la mission est de préserver le feu Zoroastre.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Autre chant, ici destiné au lever du soleil : Khor Halat, présenté comme un ancien maqam (échelle mélodique) qui se joue et se chante pour le lever du soleil : le réveil et la prière de l’aube donc au programme ici.

Pour afficher ce contenu SoundCloud, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

« Quand un Kurde d’ici chante, il n’a pas le même accent qu’un Kurde de là, ni les mêmes pas de danse, ni les mêmes instruments. Pourtant, son imaginaire est semblable, ses déplorations et ses joies ont les mêmes couleurs. Mais on n’entendait pas cette musique. On n’entendait que la dispersion, la dislocation, les enracinements régionaux » écrit Bertrand Dicale dans les notes du disque, suite donc du projet Nishtiman à la fois virtuose et ouvert. On se quitte avec la pièce intitulée Kobané « Et ce son-là traverse le fracas des armes ».

Extraits diffusés :

  • Aman Aman
  • Khor Halat
  • Kobané

Disque : Nishtiman Project « Kobané » Label : Accords Croisés

Prochain concert : à l’occasion du festival Au Fil des Voix le 1er février 2017, à l’Alhambra à Paris.

Musiciens :

  • - Sohrab Pournazeri : tanbur, kamanché, composition
  • - Hussein Zahawy : daf, dohol, bendir
  • - Ertan Tekin : zorna, balaban, duduck
  • - Robin Vassy : percussions
  • - Donia Kamali : voix
  • - Mayar Toreihi : santour
L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......