LE DIRECT
« Stravaganza D'Amore! Par l'ensemble Pygmalion et Raphaël Pichon (Harmonia Mundi)

Les extravagances de l’amour : Quid avant l’Orfeo ?

5 min
À retrouver dans l'émission

Raphael Pichon et l’ensemble Pygmalion au service des intermèdes, forme qui précède l’Orfeo de Monteverdi et la naissance de l’opéra, à la cour des Médicis.

« Stravaganza D'Amore! Par l'ensemble Pygmalion et Raphaël Pichon (Harmonia Mundi)
« Stravaganza D'Amore! Par l'ensemble Pygmalion et Raphaël Pichon (Harmonia Mundi)

« Stravaganza d’Amore ! » Les extravagances de l’amour : vous écoutez la Toccata de La Renuccini de Girolamo Fantini. Vous ne savez pas de qui il s’agit : c’est normal, on sait peu de choses sur celui qui fut paraît-il « le plus grand trompettiste » de son époque. C’est un travail de recherche, une hypothèse en forme de livre-disque qu’il s’agit ici puisque le chef d’orchestre Raphael Pichon et son ensemble Pygmalion s’intéressent au répertoire qui a précédé la naissance de l’opéra tel qu’on le connait aujourd’hui (traditionnellement on considère que l’opéra nait avec la création de l’Orféo de Monteverdi en 1607).

Que jouait-on à Florence à la cour des Médicis avant ? Comment va se dessiner la forme de l’opéra dans un contexte politique précis (la compétition des grands Duchés qui constituent l’Italie actuelle) ? Raphaël Pichon l’imagine ici en travaillant à partir de la forme de l’intermedio, les intermèdes qui se multipliaient alors : l’on va du madrigal très simple au polychoral grandiloquent, de la monodie en chanson au premier « recitar cantando »…

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

« Non avea Febo ancora » le soleil ne s’était pas encore levé sur la terre… à « voce sola » par le milanais Renato Dolcini. Un chanteur qui accompagnait récemment William Christie et les Arts Florissants pour Didon et Enée de Purcell, reprendra bientôt Ipermestra de Cavalli au festival de Glyndebourne (les 2,5 et 8 juillet) voilà pour les interprètes vivants de 2017…

Pour en revenir à ce tournant entre la fin du XVIème et le début XVIIème siècle, les Médicis qui règnent depuis 1530 comme Ducs de Florence ont compris le pouvoir social et politique des arts. Ils multiplient les spectacles et les mises en scène de plus en plus stupéfiants, créant des événements où sont réunis le plus grand nombre d’artistes possibles : théâtre, danse, musique, on crée des odeurs, il y a des démonstrations équestres, de la naumachie (reconstitution des batailles navales sur scène) ce qui n’interdit pas l’émergence du chant seul, de l’expression intime « O Che felice giorno » : Ô Jours heureux, Ô Joyeux retour qui ravive un cœur jadis éteint ! »

« O che felice giorno (a voce sola) » par la soprano Belge Sophie Junker.

Comment traduire le sentiment humain en musique ? c’est l’autre question au centre de disque de l’ensemble Pygmalion avec Raphael Pichon, qui voulait ici raconter comment (et pourquoi) à la Cour de Médicis on va passer d’Apollon, figure maîtresse de la Renaissance, à la figure d’Orphée. Le dieu Appollon est distant, inattaquable tandis qu’Orphée n’est qu’un demi-dieu, il est capable d’empathie, d’amour… Et vous voici dans la dernière partie de ce programme en forme de livre disque : Le Lagrime d’Orfeo (les larmes d’Orphée)

Al canto, al ballo : « Aux chants, aux danses, aux arbres ombragés, au pré orné, Aux beaux rivages heureux, Bergers, accourrez tous, Chantant doucement en ce jour si bienheureux »

Extraits diffusés :

  • « Stravaganza d’Amore ! » Toccata – La Renuccini (Girolamo Fantini)
  • « Non avea Febo ancora » (a voce sola) Antonio Brunelli - Ottavio Rinuccini par Renato Dolcini
  • « O che felice giorno a voce sola » (Giulio Caccini / Anonyme) par Sophie Junker
  • Al canto, al ballo (a 5) L'Euridice 1600 scène 2 (Jacopo Peri / Giulio Gaccino - Ottavio Rinuccini)

Livre Disque : Stravaganza D'Amore! La naissance de l'opéra à la cour des Médicis (Harmonia Mundi) par l'ensemble Pygmalion et Raphaël Pichon

L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......