LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Dvořák - NDR Elbphilharmonie Orchestra -Krzysztof Urbański (Alpha Classics)

Le Nouveau monde selon Krzysztof Urbański

5 min
À retrouver dans l'émission

Le jeune chef polonais dirige la symphonie n°9 de Dvořák dite « du Nouveau monde » avec l’Orchestre de la Philharmonie de l'Elbe à Hambourg. Nouvelle salle et sens nouveaux.

Dvořák - NDR Elbphilharmonie Orchestra -Krzysztof Urbański (Alpha Classics)
Dvořák - NDR Elbphilharmonie Orchestra -Krzysztof Urbański (Alpha Classics)

Un extrait du premier mouvement de la 9ème symphonie de Dvořák, dite « du Nouveau Monde », non pas pour évoquer seulement les « DT initials » de Donald Trump (dont il a beaucoup été question ce matin) mais pour vous parler d’un orchestre renommé, au sens propre puisqu’il s’appelait orchestre symphonique de la NDR et qu’il faut désormais l’appeler l’orchestre de la Philharmonie de l'Elbe, nouveau phare à Hambourg qui ouvrait enfin ses portes le 11 janvier dernier.

Un bâtiment de brique et de verre, haut de 110 mètres au dessus de l'Elbe, entre la ville et le port, surmonté d’un toit en verre en forme de vagues signé des architectes suisses Jacques Herzog et Pierre de Meuron. Bâtiment qui, comme la Philharmonie de Paris n'est pas né sans douleur : 6 années de retard et un budget multiplié par dix pour atteindre 865 millions d’euros - plus de deux fois la Philharmonie de Paris.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Le jeune chef invité est ici le polonais Krzysztof Urbański (né 1982 - 34 ans) plus emo-rock que classique à en juger par la photo en blouson en cuir et coiffure déstructurée, un look aussi étudiés sa gestuelle. Il s’est passionné pour cette œuvre de Dvořák, l’une des œuvres du répertoire les plus utilisées (au cinéma, à la télévision ou pour la publicité) et les plus jouées en concert (elle résonnait le week-end dernier à la Philharmonie de Hambourg).

Krzysztof Urbański a travaillé à partir du manuscrit de la création à New York (1893), pour y faire entendre « sa simplicité » dit-il mais aussi ce qu’il a de plus « enchanteur » quand à la fin du deuxième mouvement Dvořák « réduit le nombre des cordes du tutti à quatre musiciens, puis à deux, puis à un soliste (…) Je crois qu’il voulait ainsi donner à l’auditeur le sentiment d’une musique qui s’éloigne de lui, (…) une musique qui disparaît au loin, très loin ».

Pourquoi le sous-titre de « Nouveau monde » ? Parce qu’en 1892 Dvořák, qui vient de Bohème, est invité à enseigner au Conservatoire de New York qui lui offre un salaire plus de 20 fois supérieur à celui qu’il touche à Prague (15 000 dollars à l’époque). Cette neuvième symphonie sera l’oeuvre « américaine » que le public et ses employeurs attendent de Dvořák. Beaucoup voient dans cette symphonie un hymne à la nature américaine, à ses pionniers, musicalement c’est un peu plus compliqué que ca : s’il y a, à l’évidence une touche de jazz et sans doute une influence negro spiritual, ce sont aussi des sonorités tchèques que l’on entend (comme le soulignait le claveciniste et chef d’orchestre Belge Jos Van Immerseel) la seule référence directe que fait Dvořák va à la légende du chef indien Hiawatha (il écrit en tête du deuxième mouvement le mot « légende » s’inspirant de l’épisode la mort de Minnehaha la compagne d’Hiawatha).

Bref on entend là une Amérique composite, faite de différentes cultures et terre d’accueil, dont on a parfois le sentiment qu’elle s’éloigne aussi, loin très loin…

extraits diffusés : Antonín Dvořák - Symphony n°9 en mi mineur, op. 95 “From The New World”

  • I. Adagio - allegro molto
  • II. Largo
  • III. Scherzo (molto vivace)

Antonín Dvořák - Symphony n°9 / A Hero Song Op.111. NDR Elbphilharmonie Orchestra (dir.) Krzysztof Urbański (Alpha Classics)

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......