LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Les Arts Florissants - Paul Agnew : Monteverdi Madrigali vol. 3 Venezia (Harmonia Mundi)

Monteverdi, le concitato ou l’agitation amoureuse et morale

5 min
À retrouver dans l'émission

La sortie du troisième volume des madrigali par les Arts Florissants et Paul Agnew donne l’occasion de se replonger dans la musique de Monteverdi, toujours vivante et pleine de questions, 450 ans après sa naissance.

Les Arts Florissants - Paul Agnew : Monteverdi Madrigali vol. 3 Venezia (Harmonia Mundi)
Les Arts Florissants - Paul Agnew : Monteverdi Madrigali vol. 3 Venezia (Harmonia Mundi)

Puisqu’il est question de grands hommes dans ces matins parlons aussi des grands compositeurs : vous savez peut-être qu’on célèbre en 2017 les 450 ans de la naissance de Claudio Monteverdi, compositeur de Crémone, charnière entre la Renaissance et le Baroque, à qui l'on attribue l'invention du théâtre entièrement chanté, autrement dit de l’opéra (avec Orfeo dont vous entendiez ici le début). Qu'il compose sur des sujets sacrés ou profanes on évoque régulièrement chez Monteverdi le style « concitato » : agité, celui du combat souvent amoureux mais surtout moral, (a écouter par exemple le Combattimento di Tancredi e Clorinda).

Comme l’écrivait Jean Starobinski évoquant le Couronnement de Poppée, chez Monteverdi « la voix devient baiser, puis se transforme en écriture profonde ». Si Monteverdi avait une formation de violiste à l’origine, « il n’a pas laissé de musique instrumentale qui soit accompagnée du chant, ainsi (…) pas une seule note de sa main qui ne soit associée à la parole » ce qui renvoie à sa devise « que la ‘phrase’ soit maitresse de l’harmonie et non servante » comme le fait remarquer Paolo Fabbri* dans l’édition livre-CD L’Orfeo de Monterverdi par Jordi Savall (Ed. Alia Vox)

On retourne à l'Acte I d'Orféo (après toccata et ritournelle) une abstraction prend la parole : « Je suis la musique, et par mes doux accents je sais apaiser les cœurs tourmentés, Et enflammer d’amour ou de noble courroux Même les esprits les plus froids ». Extrait du DVD paru en 2009 sous la direction de William Christie.

Depuis 2011 Les Arts Florissants et Paul Agnew se sont lancés dans l’interprétation de l'intégrale des Livres des madrigaux de Claudio Monteverdi (mlus de 1 000 pages de musique, 161 madrigaux) : ce troisième volume est consacré aux livres VII et VIII et particulièrement à Venise, où Monteverdi était devenu maître de chapelle à la basilique Saint-Marc, puis prêtre.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

« Le compositeur moderne construit ses œuvres en les fondant sur la vérité », écrivait Monteverdi. Cette vérité, la voici énoncée à l'aube du huitième livre des Madrigaux « guerriers et amoureux » :« J'ai observé que nos passions ou affection de l'âme sont au nombre de trois principales : la Colère, la Tempérance et l’Humilité et Supplication, (…) ce que l'on trouve dans la nature même de notre voix qui peut-être haute, basse ou médiane. (…) et Monteverdi de citer Platon (dans le troisième volume de La République) il reprend : Sachant que les contrastes sont ce qui émeut grandement notre âme, la bonne musique doit avoir pour but l'émotion, comme l'affirme Boèce en disant : La musique est naturellement liée à nous, elle élève ou pervertit nos mœurs »

Dans son petit livre consacré à Monteverdi (ed. Actes Sud) le chef d'orchestre Rinaldo Alessandrini conclut sur ces mots : « Monteverdi donne la possibilité à ceux qui l'écoutent de toucher du doigt la beauté, et le moyen de faire en sorte que leur vie à son tour imite l'art »

On se quitte avec un poème du Tasse (Torquato Tasso): Al lume de le stelle, à la lueur des étoiles « Ô céleste flambeaux, vous ressemblez aux yeux brillants De celle que j’aime et adore »

Extraits diffusés : Claudio Monteverdi (1567-1643)

  • Orfeo : Toccata
  • Orfeo Prologue: « Io la Musica son » (La Musica)
  • Extraits du DVD par les Arts Florissants - William Christie paru en 2009 (Dynamic)
  • Madrigali – Libro Settimo Al lune de le stelle SV138 (Torquato Tasso)
  • Extrait du CD Les Arts Florissants - Paul Agnew : Monteverdi Madrigali vol. 3 Venezia (Harmonia Mundi)
L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......