LE DIRECT
MONTEVERDI - Les 7 Péchés Capitaux  (Alpha Classics)

Monteverdi : vices et vertu

5 min
À retrouver dans l'émission

Avec l’orchestre de la Capella Mediterranea, le chef argentin Leonardo García Alarcón articule un programme moral au cœur du répertoire de Claudio Monteverdi.

MONTEVERDI - Les 7 Péchés Capitaux  (Alpha Classics)
MONTEVERDI - Les 7 Péchés Capitaux (Alpha Classics)

« Espoir tu viens caresser mon cœur, flatter mes désirs » chante Poppée bien avant son couronnement. L’espoir c’est une des vertus réparatrices que le chef argentin Leonardo García Alarcón a voulu opposer aux vices dans ce programme dédié aux sept péchés capitaux chez Monteverdi. L’enjeu moral toujours présent dans la musique du grand compositeur vénitien. Le programme retient surtout des airs tirés du Retour d’Ulysse dans sa Patrie, de Poppée, mais aussi de différents livres des madrigaux.

A l'orgueil de Néron qui chasse Sénèque répondra un madrigal qui évoque les vanités et enseigne l'Humilité. La tempérance de Mercure qui enseigne aux mortels que « les punitions immortelles sont vos plus brefs plaisirs » s’oppose, dans le fond comme la forme, l’éloge de la gola (la gourmandise) : « Pastor d'armenti può »

Le goinfre Irus « grand mangeur, grand dévoreur » dans le Retour d’Ulysse dans sa patrie :

« Un berger peut bien louer les prairies et les bois ; habitué qu’il est à parler aux troupeaux. Ces herbes, comme tu les appelle, sont nourritures pour les bêtes, non pour les hommes. Moi je vis là-bas parmi les rois, toi ici au milieu des troupeaux. Tu entretiens jour après jour des amitiés sauvages. Moi je mange tes amis berger, et tes fréquentations »

Comme le souligne le chef d’orchestre Leonardo García Alarcón, Monterverdi (dont on célèbrera bientôt le 450ème anniversaire) invente une nouvelle représentation des passions grâce à une « torsion, une déformation de la matière musicale ». Son œuvre est traversée par « la rationalisation des émotions par la musique, et la réflexion sur la vanité humaine ».

Il est bon d’entendre un chef d’orchestre parler plus de théâtre et de questions morales plutôt que de tempi. Ici le claveciniste et chef baroque s’est même improvisé compositeur pour une musique perdue (l’air de Mercure). On se quitte avec les voix de Francesca Aspromonte et Mariana Flores qui chantent La Chasteté : « Je voudrais parler mais je n’ose (…) Je brûle et je n’ose, malheureux ! Révéler cette ardeur que je porte enfermée dans mon sein (…) Je commence, et à la fin je retiens ma passion, La langue, messagère du cœur, veut se délier ; les paroles se brisent sur les lèvres »

MONTEVERDI : I 7 Peccati Capitali - Cappella Mediterranea, Leonardo García Alarcón (Alpha Classics)

extraits diffusés :

  • La Speranza : L'incorporazione di Poppea « Speranza, tu mi vai »
  • La Gola : Il Ritorno d'Ulisse in patria « Pastor d'armenti può »
  • La Castità : VIII Libreo Dei Madrigali « Ardo e Scoprir ahi lasso »

« Eliogabalo » de Cavalli à l'Opéra de Paris (Palais Garnier) à Paris, du 14 septembre au 15 octobre 2016 avec l’Orchestre Cappella Mediterranea sous la direction Leonardo García Alarcón.

L'équipe
Production
Réalisation
À venir dans ... secondes ...par......