LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Suites Françaises de J-S.Bach par Murray Perahia (Deutsche Grammophon)

Murray Perahia : apprendre avec Bach

5 min
À retrouver dans l'émission

Après les Suites anglaises, les variations Goldberg et les Partitas, le pianiste américain enregistre les 6 Suites françaises de Jean-Sébastien Bach, l’occasion de rappeler l’essence pédagogique et morale de l’œuvre du Cantor de Leipzig.

Suites Françaises de J-S.Bach par Murray Perahia (Deutsche Grammophon)
Suites Françaises de J-S.Bach par Murray Perahia (Deutsche Grammophon)

« Les Suites françaises, c’est Bach au plus haut niveau : même s’il s’agit d’une musique que les enfants peuvent aborder (…) cela ne les empêche pas d’être très profondes » la prévention et l’illustration sont signées de Murray Perahia. Le pianiste américain qui avait déjà enregistré les Suites anglaises (1989), les variations Goldberg (2000) et dernièrement les Partitas publiées en 2008 et 2009 revient à Jean-Sébastien Bach donc 7 ans plus tard, et donne à entendre - je cite notre confrère de Diapason - : « au delà de la première impression de joliesse et de relative sobriété, les richesses de ces pages enjouées ».

Et le journaliste de nous poser de problèmes de liaisons qu’un pianiste résout, lui, à chaque seconde, chez Bach et surtout sur scène où visiblement selon Murray Perahia il est important d’essayer de se passer de partition « car elle constitue un obstacle à la communication avec le public » (il rappelle que de grands pianistes eurent recours à la partition : Curzon, Myra Hess, Richter) – on sent une éthique du pianiste (manifeste dans l’entretien qu’il accordait à au magazine Diapason (numéro 651 de novembre 2016) à propos du silence nécessaire à obtenir « Le silence c’est à moi de le générer. Si le public manque d’attention, c’est de ma faute ».

A générer aussi pour ces Suites un certain esprit de danse : sarabande, gavotte ou encore gigue. Musique "cohésive" selon les mots de Murray Perahia.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Jean-Sébastien Bach, compositeur qui accompagne Murray Perahia depuis plus de 30 ans… Et qu’il avait joué plus jeune, en présence de Vladimir Horowitz : « Après m’avoir entendu interpréter Bach, son visage s’est fermé. « La pédale fait partie du piano, vous devriez l’utiliser d’avantage ». Puis, j’ai joué, pas bien, le Carnaval de Schumann, et là, il rayonnait « Je suis très content maintenant, je n’étais pas après Bach, pensant n’avoir rien à vous apprendre » et le vieux maitre d’ajouter cette phrase décisive « Si tu veux être plus qu’un virtuose, tu dois d’abord être un virtuose ».

Enseignement fondamentaux recueillis par Murray Perahia à l’occasion de la pratique régulière de Bach. Il faut se reporter au grand entretien accordé à Bertrand Boissard dans Diapason (n°651) et lire cette méditation finale qui résume l’essence morale du pianiste « La musique a à voir avec la question de Dieu, de l’essence de l’être humain, avec des interrogations éthiques. Toutes l’irriguent. Il faut connaître la philosophie, Hegel, Kant, Shakespeare, comprendre le cœur de la musique occidentale. C’est seulement quand vous avez la conception de la pièce dans sa globalité que vous pouvez travailler sur les détails ».

Réponse par l’exemple chez Murray Perahia dans cette suite française n°2, où l'interprète trouve et marque sa place jusque dans les appoggiatures.

extraits diffusés : Jean-Sébastien Bach

  • Suite française n°1 en ré min BWV 812 : Courante
  • Suite française n°5 en Sol Maj BWV 816 : Gigue
  • Suite française n°2 en ut min BWV 813 : Gigue

Les Suites Françaises de Jean-Sébastien BACH par Murray Perahia (Deutsche Grammophon)

concerts à Philharmonie de Paris (pour un programme de Concerto de Beethoven avec l'Academy of St Martin in the Fields) les 23 novembre et 6 décembre 2016.

A lire : Magazine Diapason n°651 de novembre 2016

L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......