LE DIRECT
Noura Mint Seymali : Arbina (Glitterbeat)

Noura Mint Seymali, renversante

5 min
À retrouver dans l'émission

Le second album de la chanteuse Mauritanienne – héritière de la grande Dimi Mint Abba - subjugue par sa sonorité étrange et ses paroles à la fois traditionnelles et radicalement contemporaines.

Noura Mint Seymali : Arbina (Glitterbeat)
Noura Mint Seymali : Arbina (Glitterbeat)

« Nous apprécions la musique que tu as jouée. Et que tu aies chanté, là, pour nous. Personne n’est resté insensible, tu nous a tous renversés. Que Dieu soit avec toi, si seulement je pouvais te garder là, quand ils essaient de disperser la foule, de renvoyer tout le monde chez eux. Je te garderai » Etonnante abyme que la chanteuse qui s’adresse à vous comme si elle était le public. Plus surprenant encore quand cela est fait avec une telle sonorité, un tel timbre.

Vous écoutez la voix de la chanteuse mauritatienne Noura Mint Seymali, dont le disque « Arbina » vient de paraître sous un label anglais (Glitterbeat). Elle a commencé à jouer très jeune, mais on ne la connaît en Europe que depuis deux ans, certains y voient une chanteuse de blues psychédélique, d’autres le successeur de la grande griotte mauritanienne Dimi Mint Abba -aujourd'hui disparue- et qui était sa belle-mère. Liens familiaux et musicaux très forts chez Noura Mint Seymali puisque c’est ici son mari qui l’accompagne à la guitare électrique (Jeiche Ould Chighali), elle reprend par ailleurs une chanson écrite par son père, Seymali Ould Ahmed Vall, auteur du poème "Richa" devenu très populaire en Mauritanie. Outre la guitare, la basse, la batterie (côté rock) vous entendrez aussi une harpe maure (ardîn) et quelques changements de rythme qui vous aussi vous renverseront

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Na Sane : un air traditionnel Mauritanien adapté par Noura Mint Seymali : chanteuse tradi-moderne tout compte fait. Ceci dans la forme comme dans les mots : dans le premier texte Arbina, elle chante « Grâce soit rendue à chacun, quelle que soit sa foi, Que Dieu nous tienne éloigné de la maladie » (jusqu’ici rien d’inattendu) suivi tout de suite d'un appel beaucoup plus précis : « le cancer du sein est mortel, comme le cancer de l'utérus (…) femmes, réveillez vous, cette maladie peut être prévenue, faites des analyses le plus tôt possible, c’est votre devoir ». On imagine mal des textes de prévention résonner aussi bien ici.

Autre aspect tradimoderne dans le chant que l’on va entendre : « Mohammedoun » un genre, une forme de prière adressée au prophète ('Mad'h nabawi) que l'on retrouve dans tout le monde musulman et qui, dans la tradition Maure (en Mauritanie) sert de canevas poétique aux chanteurs. Visiblement des groupes WhatsApp se forment en réseau pour échanger des poèmes et c'est ainsi que Noura Mint Seymali a entendu un ami chanter un motif qu'elle a repris sur scène. Quand les réseaux sociaux hébergent la poésie…

  • Suedi Koum
  • Na Sane
  • Mohammedoun

Arbina (Glitterbeat)

L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......