LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Maria Callas à Paris - sous la direction de Georges Prêtre (Warner)

Georges Prêtre a perdu le contact

6 min
À retrouver dans l'émission

Le chef d’orchestre français, réputé dans le monde entier pour avoir notamment accompagné Maria Callas et créé La Voix Humaine de Poulenc est mort hier soir à l’âge de 92 ans. Longtemps associé au Philharmonique de Vienne, il évoquait la question du contact, parfois électrique, avec les orchestre.

Maria Callas à Paris - sous la direction de Georges Prêtre (Warner)
Maria Callas à Paris - sous la direction de Georges Prêtre (Warner)

« La musique, c'est comment j'allais dire, c'est une excuse, il y a le reste. Il y a l'atmosphère de la musique, et pour avoir l'atmosphère de la musique ce n'est pas le geste qui va faire quelque chose ! On se sert, on doit se servir du geste n'est-ce pas ? Il y a des passages difficiles au point de vue de la précision, mais en dehors de cela, non. Il faut même donner l'impression que vous laissez jouer l'orchestre. Ce n'est pas vrai ! Même si vous ne bougez pas, vous avez toujours le contact, vous gardez toujours le contact. Des ondes, disons des ondes si vous voulez »

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

« Le contact avec l’orchestre » et sans doute les forces de l’esprit selon Georges Prêtre dont a appris la mort hier soir, à l’âge de 92 ans. Un chef d’orchestre que l’on associe aux noms de Francis Poulenc, Elisabeth Schwartzkopf et de Maria Callas. Avec Francis Poulenc d’abord il va créer La Voix Humaine (en 1959), devenant le chef d’orchestre préféré du compositeur –et vous entendiez là un extrait de Sept Répons des Ténèbres enregistré avec l’orchestre Philharmonique et le Chœur de Radio France (enr. de 1992).

Il avait commencé par apprendre la trompette au conservatoire de Douai, pour la direction et ce fameux « contact » avec les musiciens Georges Prêtre se formera « sur le tas » dans la fosse, recevant les conseils d’André Cluytens. Après des années d’apprentissage à Marseille, Casablanca, au Capitole de Toulouse il sera un temps associé à l’Opéra Comique à Paris mais dira toujours préférer la situation de chef « fiancé » à l’orchestre plutôt que marié.

S'il a dirigé toutes les grandes formations possibles en France, George Prêtre a surtout mené une importante carrière l'étranger, il sera notamment chef d'honneur à vie de l'Orchestre Symphonique de Vienne et de l'Orchestre de Stuttgart. Son caractère trempé le tiendra un temps éloigné de l’Opéra en France.

C’est pourtant là qu’il marque un des grands coups de sa carrière, devenant l’accompagnateur quasi attitré de Maria Callas, à l’opéra comme en récital. Maria Callas qui, en dépit d’une mauvaise vue qui l’empêchait de bien voir les chefs, gardait toujours « le contact » avec l’orchestre et George Prêtre comme ici dans Tosca …

Un certain style de respiration comme l’appréciait George Prêtre… ou « l'atmosphère d'une respiration » entre Maria Callas et l’orchestre de la société des concerts du conservatoire ; c’était en 1965 salle Wagram et Georges Prêtre aimait rappeler qu’il s’y déroulait aussi des matches de boxes et qu’il parvenait, dès que la musique commençait, à tout oublier.

Georges Prêtre qui avait aussi le goût de la culture physique, ceinture noire de judo « Le judo comme il le confiait à Jacques Chancel, c'était pour moi, pour me combattre moi-même, comme j'avais un caractère mauvais paraît-il, alors je croyais me combattre comme ca. Mais cela m'a toujours plus cette discipline du judo, ce mental ». Discipline qui lui permettait de souvent diriger par cœur, sans partition ouverte « pour être libre » et « ne pas faire le chef d’orchestre » disait-il. On se quitte avec Georges Prêtre en liberté avec l’orchestre Philharmonique de Vienne, pour le concert du nouvel An de 2010 ouverture de la Chauve-souris.

Extraits diffusés :

  • Règle de Trois : Entretiens de Georges Prêtre avec Jacques Chancel. Partie 1 Bilan d’une carrière- Chap.7 Sur la relation entre le chef, son orchestre et les chanteurs (1997 Radio France – INA)
  • Francis Poulenc - 7 répons des Ténèbres FP 181 : Samedi Saint : Sepulto Domino (Disque EMI 1992)
  • Giacomo Puccini - Tosca : Vissi d'arte (Acte II) réédition du coffret intégrale Callas (Warner)
  • Johann Strauss Fils - La Chauve-souris : Ouverture - pour orchestre. Concert du nouvel An 2010 avec l’orchestre Philharmonique de Vienne (Decca)
L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......